Le magazine Curves a réalisé un petit bijou de film en réunissant deux classiques de la série Porsche 911 et deux skieurs sur le lac St-Moritz, Suisse. De quoi faire oublier les tracas causés par la dernière tempête de neige qui s’est abattue sur le Québec!

Curves est une publication spécialisée pour les passionnés de conduite, de pilotage et d’aventure. Son équipe rédactionnelle a trouvé une belle manière de s’amuser au volant de deux Porsche 911 séparées par près de 50 ans d’ingénierie, avec en prime deux skieurs remorqués par ces sportives allemandes.

La plus récente du duo automobile – et la plus puissante de l’histoire – est nulle autre que la Porsche 911 GT2 RS, un bolide qui envoie 700 chevaux aux deux roues arrière motrices.

Située au sommet de la gamme actuelle, la Porsche 911 GT2 RS est une exotique qui ne devrait pas se retrouver entre les mains de n’importe qui. Heureusement, dans ce cas-ci, il semble que les lois de la physique aient été respectées.

HeapMedia483064

La deuxième Porsche 911 aperçue dans cette vidéo est un exemplaire ST des années 1970. Pour la petite histoire, la Porsche 911 ST est une édition allégée et conçue pour un usage sur piste. Produite à seulement quelques reprises – certains parlent d’une production en 24 copies seulement – entre 1970 et 1971, elle est équipée d’une motorisation six cylindres à plat gonflée à 270 chevaux.

Évidemment, à côté de la bestiale GT2 RS, cette Porsche ST n’a pas autant d’explosivité, mais en revanche, son poids est franchement inférieur. Quant à sa robe blanche, rouge et bleue aperçue pour la première fois au Rallye de Firestone à la fin des années 1960, elle ne fait qu’ajouter au spectacle de ce ballet sur glace.

Mais le rapport poids/puissance de l’une ou l’autre des deux Porsche 911 en vedette dans cette vidéo importe peu, puisque le message qui ressort de ce beau moment de visionnement, c’est justement le plaisir ressenti par les deux conducteurs…

… et celui des skieurs qui sont à la remorque et qui dérapent au même rythme que les deux bolides transformés en bateau de plaisance.

C’est également une manière originale de démontrer l’avantage (!) d’une motorisation arrière; en effet, la Porsche 911, antique ou moderne, ne semble pas avoir trop de difficultés à circuler sur ce circuit glacé, malgré l’absence d’un rouage intégral.