Malgré la pression populaire entourant la diminution des cylindrées au profit de mécaniques suralimentées, le constructeur au cheval cabré poursuit sa route avec un nouveau bolide équipé d’un V12 à aspiration normale. Et Ferrari tient à célébrer le 70e anniversaire de son moteur V12 en grand avec l’arrivée de la 812 Superfast, digne remplaçante de la F12berlinetta. Comme son nom l’indique, la nouvelle création devient du même coup la plus puissante et la plus rapide de l’histoire de la marque… si on exclut la sublime LaFerrari bien sûr!

La nouvelle 812 Superfast conserve tout de même plusieurs attraits du modèle sortant malgré tous les détails ajoutés à la robe, à commencer par cette silhouette typique des modèles Ferrari à moteur avant. Le bouclier a droit à une nouvelle signature qui n’est pas sans rappeler celle introduite sur la GTC4 Lusso plus tôt en 2016. Les prises d’air fonctionnelles s’intègrent assez bien aux phares aux diodes électroluminescentes.

De profil, la fenestration a elle aussi changé vers l’arrière, ce qui donne des proportions plus musclées à la 812 Superfast. Quant au postérieur de celle-ci, l’élément qui saute le plus aux yeux est sans contredit l’adoption de quatre feux circulaires au lieu des deux de la F12berlinetta. Bien entendu, le diffuseur arrière ainsi que l’aileron intégré change complètement la donne en matière de look.

Sous le long capot, le V12 dispose désormais d’une cylindrée de 6,5-litres, ce qui repousse la puissance totale à 800 chevaux-vapeur, le couple étant quant à lui gonflé à 529 lb-pi. La boîte de transmission 7 rapports à double embrayage a elle aussi été retravaillée au passage de manière à retrancher quelques dixièmes de seconde au temps d’accélération de la F12berlinetta ainsi que la plus extrême F12tdf. Résultat : la 812 Superfast fait honneur à sa nomenclature, le 0-100 km/h n’étant l’affaire que de 2,9 secondes, tandis que la vitesse maximale demeure à 340 km/h.

Nous devrions en savoir un peu plus sur l’une des dernières voitures à être propulsée par un moteur V12 à aspiration normale. C’est que, voyez-vous, il s’agit d’une espèce en voie d’extinction.