Malgré les marges considérables de profits réalisés sur chaque modèle vendu, le constructeur Ferrari n’a pas le choix : il se doit d’être à l’avant-scène à tous les niveaux, même le plus bas.

C’est pourquoi la California T, en service depuis 2015, se voit déjà montrer la porte de sortie au profit de cette nouvelle Portofino 2018. Au premier coup d’œil, le nouveau modèle d’entrée de gamme semble partager plusieurs éléments de style avec la California T, ce qui laisse croire à une mise à niveau plutôt que d’une authentique refonte. Toutefois, dans les faits, la nouvelle représentante italienne prend racine à partir d’une toute nouvelle plateforme, celle-ci étant plus légère et plus rigide à la fois.

La carrosserie conserve les proportions du modèle sortant, mais avec le langage des plus récentes créations de Maranello, notamment la 812 Superfast. C’est pourquoi le bouclier avant a droit à des blocs optiques élargis, en plus d’une grille de calandre plus souriante, les trappes dans le capot ayant également été redessinées pour ce modèle. De profil, la Portofino semble allongée à cause de la fenestration plus pointue vers l’arrière. Bien entendu, la nouvelle venue conserve sa vocation de GT, le toit escamotable faisant encore partie de la recette. Quant au postérieur, il revêt encore deux feux de position circulaires

L’habitacle a lui aussi été remanié de fond en comble, même si on reconnaît certaines similitudes avec celui de la California T. Règle générale, l’emphase semble une fois de plus avoir été mise sur celui ou celle qui tient le volant, la plupart des commandes étant logées à même le volant. Notez tout de même la présence d’un nouvel écran tactile de 10,2 pouces et d’un déflecteur intégré qui réduit de 30 % les turbulences dans l’habitacle une fois que le toit est replié.

Sous le capot, le V8 biturbo de 3,9-litres gagne 40 chevaux (pour un total de 592) grâce à quelques modifications à l’interne. La boîte de transmission à sept rapports demeure en place et propose toujours le changement manuel des vitesses à l’aide de palettes logées derrière le volant. Sans surprise, la nouvelle Portofino est plus rapide de 0 à 100 km/h, le sprint étant abattu en 3,5 secondes seulement.

La présentation officielle aura lieu au Salon de Francfort à la mi-septembre.