Le championnat de Formule E – oui, oui, celui qui ne sera pas de retour cet été à Montréal – vient de dévoiler les premières images et quelques détails de la deuxième génération de sa monoplace électrique.

Ce nouveau design, baptisé Gen2 et imaginé par une batterie de designers – aux dires des dirigeants du sport motorisé – sera assemblé par la firme française Spark Racing Technologies.

Il sera propulsé par un bloc de batteries issu de la division McLaren Applied Technologies, l’aile spécialisée du constructeur britannique ayant devancé le fournisseur actuel Williams Advanced Engineering.

Les trois écuries du championnat (Audi, BMW avec l’équipe Andretti et Nissan, en remplacement de Renault) pourront par la suite implanter la motorisation de leur choix à bord de ce nouveau châssis, tout nouveau tout beau.

HeapMedia481058

Formule E : notre guide de la série.

En plus d’être plus rapides, ces bolides de Formule E n’auront plus besoin d’être remplacés à mi-course, comme c’‘était le cas aux quatre premières saisons de cette discipline entièrement électrique. Cet exploit sera dorénavant possible grâce à une capacité presque doublée des batteries, pour une plus grande autonomie en piste.

Le dévoilement officiel, prévu le 6 mars au Salon de l’auto de Genève, devrait nous en apprendre davantage sur cette «Formule E Gen2», un bolide qui ne roulera malheureusement pas dans les rues de notre belle métropole, après l’annulation de l’entente de trois ans par la Ville de Montréal.

Dommage, parce que le chef de la direction du Championnat de Formule E, Alejandro Agag, vient de déclarer que cette monoplace représentait l’avenir de la course automobile: «Quand nous avons débuté la Formule E, notre but était de briser le moule et de challenger le statu quo, d’amener une révolution au sein du sport motorisé. Cette deuxième génération de la voiture EST cette révolution».

Vrai que la silhouette ne laisse personne indifférent, avec ces passages de roues plus imposants à l’avant et cet aileron arrière qui débute à même la portion centrale du bolide.

N’oublions pas ce diffuseur «plus grand que nature» à l’arrière qui s’occupe, à haute vitesse, de garder la voiture au sol, ou encore cette protection additionnelle au cockpit, mandatée par la FIA elle-même.

De fait, la nouvelle Gen2 fait déjà couler beaucoup de cyber-encre, alors que certains la compare à la… Batmobile.

HeapMedia481062