La Ford GT moderne ne fut produite que pendant trois courtes années, soit de 2004 à 2006, la production n’atteignant même pas le cap des 5000 unités. Même si cette supervoiture américaine est encore très jeune, il est déjà assuré que celle-ci gagnera en valeur au fil des années, étant déjà considérée comme un futur modèle de collection. Pour profiter d’un prix « abordable », il faudra donc faire vite.

Toutefois, pour l’amateur de la Ford GT – ou de l’originale Ford GT40 pendant qu’on y est –, il y a peut-être une autre option plus récente, plus coûteuse, plus puissante et surtout, plus rare.

Voici la GTR1, une élaboration assez unique de la Ford GT réalisée par les sorciers de Galpin Auto Sports. Cette réinterprétation de la Ford exotique a été officiellement dévoilée au mois d’août 2013, à l’occasion du Concours d’Élégance de Pebble Beach, à Monterey en Californie.

L’élément rareté sera assuré par une production prévue de seulement six exemplaires, bien que ce chiffre puisse grimper à 24 si l’intérêt est suffisant de la part des acheteurs. L’édition habillée de fibre de carbone – la première GTR1 utilise une carrosserie en aluminium – commandera la coquette somme de 1 024 000$. À bien y penser, une Ford GT usagée représente toute une aubaine à côté de cette création unique en son genre.

Un simple regard à ce design confirme que la GTR1 prend directement son inspiration de la Ford GT et même de la GT40 des années 60. Toutefois, les plus fins auront peut-être déjà remarqué que l’esthétique de la GTR1 n’est pas sans rappeler celle du prototype Shelby GR-1 présenté au Salon de Detroit en 2005. En fait, la ressemblance est frappante!
Les phares découpés au couteau sont très similaires à ceux du concept Ford, tandis que l’ouverture au niveau du pare-chocs s’occupe de diriger le courant d’air à travers le capot, question de garder la voiture au sol, au même titre que la Ford GT et son ancêtre.

Les trappes sur les flancs de la voiture destinées à acheminer l’air frais à la mécanique portent également un design semblable à celles du prototype, bien que ces dernières se retrouvent devant les portières.

Puisque la Ford GT sert d’inspiration pour la GTR1, personne ne sera étonné d’apprendre que les portières ont une ouverture au niveau du toit, au même titre que la GT40 qui, pour permettre un accès à bord plus efficace du pilote de course, se devait d’avoir une telle caractéristique.

Enfin, la portion arrière de la GTR1 est très épurée avec des feux aux diodes électroluminescentes à chaque extrémité de la voiture, tandis qu’un échappement double central complète le spectacle. Ah oui, il ne faudrait surtout pas oublier les bandes grises qui parcourent la carrosserie d’un bout à l’autre de la caisse. Galpin a confié la fabrication de la coque à la firme externe Gaffoglio Family Metalcrafters Inc. qui aurait – tenez-vous bien – nécessité 12 000 heures de travail à la main.

Pour mouvoir cette GTR1, les créateurs de Galpin Auto Sport ont retenu les services du même moteur V8 d’une cylindrée de 5.4-litres de la Ford GT, mais l’engin est gavé par deux turbocompresseurs, ce qui fait osciller la puissance à 1024 chevaux (soit 1000$ par cheval-vapeur), tandis que le couple optimal est « limité » à 739 lb-pi. Galpin affirme également qu’en faisant le plein de carburant avec de l’essence avec indice d’octane de 100, la GTR1 développe plutôt 1197 chevaux et 887 lb-pi de couple! Notez également que la boîte de vitesse retenue pour la tâche est une unité manuelle Ricardo comptant six rapports, soit la même utilisée dans la Ford GT.

Les performances annoncées sont bien entendu ahurissantes. Avec un poids estimé à moins de 1360 kg (3000 lb), il n’est pas étonnant que le 0-97 km/h annoncé soit de 3,1 secondes et le 0-161 km/h en 6,8 secondes. Finalement, la vitesse de pointe devrait surpasser les 360 km/h, rien de moins! Ce qui est rassurant avec une telle cavalerie, c’est que les gens de Galpin ont pensé à installer un système de freinage à la hauteur qui inclut des disques en carbone empruntés à l’industrie de l’aéronautique. Aussi, selon les dires de son fabricant, la GTR1 aurait une répartition quasi parfaite des masses de 51% à l’avant et 49% à l’arrière.

L’ambiance Ford GT est encore plus claire à l’intérieur avec la même planche de bord que supervoiture de Ford, celle-ci étant recouverte de cuir bleu dans ce cas-ci. Les deux sièges baquets proviennent également de la Ford GT moderne. Il n’y a donc pas beaucoup de surprise à ce niveau!

Il sera intéressant de voir combien de GTR1 sortiront des ateliers de l’entreprise californienne. Après tout, une Ford GT usagée se vend environ 250 000$ dans le meilleur des cas et il est possible de faire grimper la puissance de l’engin via l’industrie de la personnalisation pour une somme dérisoire à côté du 1 024 000$ demandé pour la GTR1. Mais bon, dans le segment de l’exotisme automobile, la rareté est souvent suffisante pour que le consommateur sorte son chéquier.