Le monde automobile a cruellement besoin de ces petites bibittes amusantes à conduire. Certains l’ont compris – pensons notamment à Nissan avec le Juke ou à Ford avec la Fiesta ST –, tandis que d’autres refusent de s’immiscer dans ce créneau de niche.

Chez Toyota, on ne ménage pas les efforts pour redorer le blason de la marque, le coupé 86 et la très attendue Supra étant deux bons exemples de cette nouvelle direction… plus inspirante!

Au Salon de Genève, Toyota a dévoilé sa dernière création au tempérament sportif, la Toyota Yaris GRMN, celle-ci ayant été développée par la division Gazoo Racing déjà fortement impliquée dans le programme de sport motorisé du géant nippon.

Afin de célébrer le retour de Toyota au sein du championnat mondial des rallyes (WRC), la marque a décidé d’offrir aux amateurs de performance une version pimentée de sa citadine Yaris. La Yaris GRMN n’a pas seulement une carrosserie plus colorée à offrir.

Sous le capot, par exemple, le nouveau moteur 4-cylindres suralimenté de 1,8-litre de cylindrée développe la bagatelle de 205 chevaux-vapeur, celui-ci étant accouplé à une boîte manuelle à 6 rapports. Selon le constructeur, le 0-100 km/h de cette puce serait le meilleur de sa catégorie, quoiqu’aucun chiffre n’ait été divulgué.

Qui plus est, la Yaris GRMN bénéficie d’une suspension raffermie en plus d’éléments pour solidifier la caisse. Les jantes BBS de 17 pouces enveloppées par des pneumatiques de performance complètent bien le système de freinage bonifié.

Cette Yaris spéciale ne sera offerte qu’en livrée à trois portières seulement. Avec ses autocollants, son imposant aileron arrière et l’échappement central, la Yaris GRMN sera dure à manquer… sur les routes du vieux continent. Ajoutez à cela deux sièges sport et un volant gainé de cuir aux couleurs de Gazoo Racing et nous voilà avec une Yaris qui n’a plus rien à voir avec la sous-compacte populaire vendue chez nous.

Ne retenez pas votre souffle, les chances de voir aboutir une telle puce en Amérique du Nord sont nulles. Mais bon, il est rassurant de voir qu’il existe encore un marché pour les adeptes de la conduite inspirée.