De nos jours, lorsqu’un consommateur envisage d’acquérir une berline sport de luxe, ce n’est pas le choix qui manque. De la Série 3 de BMW à l’Audi A4, sans oublier la Classe C de Mercedes-Benz, la Lexus IS, l’Infiniti Q50 ou même l’Acura TLX, les options évidentes sautent aux yeux. Toutefois, depuis un peu plus d’un an (voire quelques semaines en ce qui concerne l’offre italienne qu’est l’Alfa Romeo Giulia), le marché nord-américain a droit à une certaine Jaguar XE qui, au premier coup d’œil, ne manque absolument pas de charme.

Et contrairement à la première tentative de la division britannique de s’immiscer dans la catégorie des berlines sport – vous vous rappelez de la Jaguar X-Type n’est-ce pas? –, la nouvelle venue semble être taillée pour connaître du succès, et ce, malgré les chiffres de ventes plutôt timides de cette première année chez nous. Heureusement, il semble y avoir de plus en plus d’intérêt de la part des automobilistes d’ici.

Voici pourquoi :

1. Contrairement aux options énumérées plus haut, la Jaguar XE constitue un choix original dans une marée de berlines plus populaires.

2. La silhouette de la voiture est franchement réussie. Évidemment, tout est une question de goût, mais à voir la réaction des piétons face à ce modèle récent, il semble qu’il y a consensus.

3. Le choix des motorisations est vaste, la XE étant disponible (pour le moment) avec quatre blocs différents : deux 4-cylindres (dont un turbodiesel très économique à la pompe) et deux V6 suralimentés. Verra-t-on éventuellement une XE à moteur V8 pour faire la vie dure aux BMW M3 et Mercedes-AMG C 63 de ce monde? C’est possible!

4. L’agrément de conduite fait partie de l’ADN des récents produits de la marque et la XE ne fait pas exception à la règle. J’ai récemment pu tester les capacités de la version XE R-Sport et je me dois de l’avouer, la berline ne déçoit pas. Et dire qu’il y a un niveau supérieur à ce dernier!

5. Malgré l’aspect sportif de la XE, le confort n’est pas affecté, et ce, même avec les jantes optionnelles de 20 pouces. La Jaguar XE est donc fidèle à la tradition de la marque anglaise.

Tout ce qui manque à cette Jaguar XE, c’est une reconnaissance du public – ça va venir – et un dossier de fiabilité supérieur au passé du constructeur. Espérons que ce détail soit corrigé à court et moyen terme, parce qu’avec plus de volume au chapitre des ventes, Jaguar n’a pas droit à l’erreur. Mais pour une première impression, c’est assez réussi!