Les plus âgés d’entre nous savent peut-être que la marque italienne a déjà commercialisé ce gros 4×4 d’inspiration militaire au milieu des années 80. Vingt-cinq ans après l’arrêt de la production du LM002, Lamborghini se souvient de sa première incursion dans le segment des 4×4, à une époque où le confort des occupants et la consommation d’essence n’étaient pas une priorité.

L’occasion est belle de ressortir ce véhicule historique, Lamborghini ayant prévu le lancement du deuxième chapitre de la marque dans la catégorie des utilitaires pour le 4 décembre prochain. Toutefois, les stratèges de Lamborghini parlent plutôt du futur Urus comme d’un Super VUS (ou VUSS qui signifie véhicule utilitaire super sport). Il ne fait aucun doute que les performances de ce nouveau membre du segment seront à couper le souffle, le véhicule étant censé faire appel à un V8 biturbo sous son capot.

Son prédécesseur, le LM002, n’avait pas la même vocation, lui qui était davantage un cousin éloigné du Hummer H1, ses capacités hors route étant à l’image de sa silhouette. D’ailleurs, le LM002 est né d’un projet militaire (le prototype Cheetah) qui s’est rapidement transformé en une autre incroyable création de Sant’Agata.

Le constructeur a d’ailleurs publié ces photos et cette vidéo du LM002 (numéro de châssis n°12231), ce dernier ayant été extirpé du musée Lamborghini pour une restauration complète. Et la beauté de la chose, c’est que les responsables de la marque ont bien voulu l’utiliser dans son élément, c’est-à-dire loin des sentiers battus. Un coup d’œil à ce très court métrage en vaut vraiment la peine d’ailleurs!

Rappelons que le LM002 était équipé du même moteur V12 qui prenait place dans la Countach de l’époque. Avec 450 chevaux-vapeur, 12 cylindres et une boîte manuelle à 5 rapports, le LM002 était une bête… et l’est toujours!

De plus, avec son rouage à quatre roues motrices, un boîtier de transfert et 3 différentiels autobloquants, le LM002 était capable de prouesses inimaginables… pour un véhicule tatoué de l’écusson italien. Qui plus est, la LM002 pouvait rouler à plus de 200 km/h. On parle ici d’un monstre aussi aérodynamique qu’un réfrigérateur!

La production s’étendra de 1986 à 1992, Lamborghini limitant celle-ci à 300 exemplaires. Gageons un p’tit deux que celle de l’Urus surpassera largement celle du LM002. N’empêche, malgré le haut niveau de technologie embarquée à bord de ce nouveau VUSS, nous ne pouvons nous empêcher d’avoir un brin de nostalgie envers ce véhicule d’une autre époque. Entre le nouveau et l’ancien, le choix ne serait pas trop difficile… si vous voyez ce que je veux dire!