Les passionnés canadiens de rallye international pourraient bien avoir droit à un spectacle à saveur internationale d’ici 2023. C’est du moins ce que rapporte le Rally Promoter Association of Canada dans son plus récent communiqué.

Le RPAC en a profité pour présenter son plan quinquennal visant à réintégrer le Canada à la liste des nations visitées par le WRC, un championnat sanctionné par la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile).

La dernière fois qu’une manche du championnat mondial de rallye de la WRC (World Rally Championship) a été disputée en territoire canadien, c’était en 1979. À l’époque, un certain Björn Waldegård (au volant d’une Ford Escort RS1800) avait remporté le Critérium du Québec, lui qui succédait à Walter Röhrl en 1978 et Timo Salomen en 1977, ceux-ci étant tous deux au volant d’une Fiat Abarth 131.

HeapMedia481583

L’idée de pareil retour remonte à 2011, lorsque l’organisme RPAC a vu le jour pour étudier la faisabilité du projet, une initiative appuyée par l’association CARS (Canadian Association of RallySport). «Récemment, les choses ont commencé à se mettre en place et nous pensons qu’il s’agit du bon moment pour donner corps à cette idée», a précisé Keith Morison, directeur et fondateur du RPAC.

De son côté, John Hall, président de CARS, a ajouté: «Organiser une manche du mondial est une entreprise considérable. […] Cela doit être bien pensé, bien préparé et doit intéresser tout le pays si l’on veut avoir des chances de réussir. J’ai entièrement confiance au RPAC, dont l’organisation dispose des bonnes personnes et de la bonne approche pour ramener le WRC au Canada.»

Sur le site web du RPAC, une ligne du temps illustre d’ailleurs ce qui a été accompli à ce jour et ce qui est prévu au fil des prochaines années pour attirer l’attention des hautes instances du sport à tenir une manche officielle du championnat WRC au Canada.

HeapMedia481580

D’ici la fin de l’année, l’objectif sera de rallier les différents paliers de gouvernements et d’établir un plan d’affaires. Le RPAC se donne ensuite jusqu’au 31 décembre 2019 pour se conformer aux attentes de la FIA, du championnat WRC et des différentes écuries de pointe impliquées dans ce championnat mondial. Le plan d’affaires devrait alors être plus détaillé, en plus d’être accompagné d’un budget préliminaire.

L’objectif ultime est d’organiser une manche officielle de la WRC le 28 février 2023.
On verra bien si tout ce beau monde réussit à s’entendre sur les bases d’un événement d’envergure internationale, la popularité du rallye de ce côté-ci de l’Atlantique n’étant pas aussi forte qu’en Europe.

Au moment d’écrire ces lignes, le RPAC cherche surtout à vendre des abonnements individuels ou corporatifs pour financer le projet. Nous sommes donc encore très loin de voir le championnat de rallye mondial débarquer chez nous avec ses pilotes de renoms et ses équipages grandioses, mais il est permis d’espérer!