Dans le monde un peu spécial de la drift professionnelle, la Mazda RX-7 de troisième génération (également connue sous l’appellation FD3S) est incontournable, et ce, même si sa mécanique Wankel d’origine a été remplacée par un V8 américain par exemple.

En ce qui concerne la vedette néo-zélandaise du sport le plus « dérapant » du globe, « Mad » Mike Whiddett, la notoriété de son bolide n’est plus à refaire, lui qui pilote également une Mazda MX-5 de dernière génération munie d’une mécanique à quatre rotors bonne pour plus de 1000 chevaux de puissance, le tout acheminé au train arrière bien entendu.

Pour actualiser quelque peu sa « vieille » voiture, le principal intéressé a décidé de regarder vers le passé de la marque en jumelant le museau d’un coupé Mazda RX-3 à celle de la sportive des années 90. Évidemment, ce n’est pas la première fois qu’un amateur de voiture décide de marier deux époques de l’histoire automobile pour arriver à un résultat autre que celui d’origine.

Toutefois, je dois l’avouer, cette intégration de carrosserie est assez réussie, d’autant plus qu’elle a été réalisée en collaboration avec l’une des firmes les plus en vue par les temps qui courent : Rocket Bunny. Bien entendu, la RX-7 porte fièrement des jantes élargies issues du catalogue de Rotiform, ce qui explique la présence de ces ailes ajoutées sur les flancs. Quant à la mécanique, elle continue de propager la sonorité particulière de ces moteurs rotatifs gavés par turbocompresseurs.

En jumelant la gueule de la RX-3 à sa vénérable RX-7, « Mad » Mike Whiddett s’est fait plaisir, la Mazda RX-3 étant sa voiture favorite, tandis que la RX-7 est sans contredit celle qui l’a élevé au rang de super vedette du sport motorisé.