Jusqu’ici, le segment des VUS de performance s’est limité aux tailles fortes et intermédiaires, mais voilà que les hostilités reprennent dans le créneau des VUS plus compacts. Avec la présentation la semaine prochaine d’une livrée AMG de son populaire GLC, Mercedes-Benz entend faire la vie dure à un certain Porsche Macan Turbo qui, avec sa mécanique V6 biturbo de 400 chevaux-vapeur, a presque l’air sous-motorisé à côté du V8 qui sera boulonné sous le capot de son duo GLC 63.

Oui, vous avez bien lu. La division de performance de l’étoile d’argent veut repousser les limites de la performance dans une catégorie dominée par des VUS propulsés par des motorisations 4-cylindres. Sous le capot de l’une ou l’autre des carrosseries – le constructeur va commercialiser un GLC et un GLC Coupé – se trouve un V8 biturbo de 4,0-litres de cylindrée d’une puissance minimale de 469 chevaux-vapeur. Je dis bien « minimale », car l’aile AMG propose aussi – moyennant un supplément – de passer au modèle S qui livre plutôt 503 purs sangs et un couple optimal de 516 lb-pi dans le modèle Coupé, beaucoup plus généreux que les 479 lb-pi du modèle « normal ».

Accouplée à cette mécanique se trouve une boîte automatique à 9 rapports, ceux-ci pouvant bien entendu être changé de façon manuelle via les palettes montées derrière le volant. Et, comme son nom l’indique, le rouage intégral 4MATIC+ fait partie de l’équation.

Le constructeur annonce déjà ses couleurs en dévoilant le nombre de secondes nécessaires pour atteindre les 100 km/h. Le GLC 63 n’a besoin que de 4 secondes, tandis qu’en version S, ce temps passe à 3,8 secondes, les deux variantes étant limitées à 250 km/h en vitesse de pointe.

Comme c’est le cas avec ce genre de bolide haut sur pattes, le conducteur va pouvoir modifier le comportement du véhicule à l’aide du système AMG DYNAMIC SELECT qui passe de « Comfort » à « Sport » à « Sport+ » très rapidement, le modèle Coupé ajoutant aussi le mode « Race » pour un comportement bestial au possible.

Les deux véhicules viennent d’office avec des sabots de 19 pouces de diamètre, un système de freinage mordant à souhait ainsi qu’une suspension qui peut être ajustée selon l’humeur de celui qui tient le volant. Quant au faciès, l’intégration de cette grille de calandre Panamericana empruntée à la sublime AMG GT C, disons seulement qu’elle se fond parfaitement au bouclier plus agressif du VUS.

Nous devrions en savoir beaucoup plus la semaine prochaine à l’occasion du Salon de New York, mais pour ceux qui seraient déjà en train d’appeler leur vendeur Mercedes-Benz, sachez que la commercialisation devrait débuter au début de 2018. Il faudra donc patienter encore un peu avant d’en apercevoir un dans la rue.