Une décennie après les premiers soubresauts de développement, la New Stratos va finalement pouvoir être classée dans la catégorie des voitures de production… et peut-être même faire honneur à son ancêtre datant des années 70!

Note aux lecteurs : pour l’auteur de ces lignes, il n’existe pas de voiture plus éclatée que la Lancia Stratos HF, une exotique au style à la fois élégant et provocateur dont la mission première était de remporter le championnat mondial de rallye, ce qu’elle fit de de 1974 à 1976.

HeapMedia481522

Et même si ce coupé exotique d’une autre époque semble être très exigeante à piloter – à cause d’une cabine trop petite et d’une position de conduite déficiente, si je me fie aux propos d’un certain Jeremy Clarkson dans un vieil épisode de la série TopGear du moins –, mon désir de l’essayer au moins quelques minutes, voire d’en acheter une, est plus fort que moi.

J’ai toujours adoré les voitures marginales et la Lancia Stratos, avec sa silhouette imaginée par la maison italienne Bertone, suite au prototype Lancia Stratos Zero apparu en 1970 au Salon de Turin, fait clairement partie de cette catégorie de bolides intemporels.

HeapMedia481525

La présentation finale de la nouvelle version aura lieu le mois prochain au Salon de Genève, mais en attendant ce premier bain de foule, on peut déjà vous annoncer que cette réincarnation moderne de l’une des plus mythiques voitures jamais imaginées par l’homme ne détrônera pas la Honda Civic de son titre de voiture la plus vendue au Canada de sitôt. Avec 25 exemplaires prévus au maximum – est-ce que ça veut dire que le nombre de clients potentiels n’a pas encore été atteint? –, la New Stratos ne risque pas d’être aperçue souvent entre Montréal et Québec un mercredi soir du mois de février.

Si le nom New Stratos pointe directement à celle de la décennie 70, les origines de ce nouveau bolide n’ont absolument rien à voir avec ceux des modèles actuellement commercialisés par le constructeur italien, membre du groupe FCA. Outre la Ypsilon, Lancia a vendu au fil des dernières années des véhicules Chrysler (Town & Country, 300 et 200) rebaptisés pour le marché européen, rien pour impressionner la galerie.

HeapMedia481543

À sa première sortie publique en 2010, la New Stratos reposait sur des bases empruntées à Ferrari. La première du nom était en fait une Ferrari F430 Scuderia, une exotique qui a su faire sa marque à la fin des années 2000, à laquelle on avait greffé cette silhouette vieille de 40 ans, mais remise au goût du jour. Pour la petite histoire, il faut se rappeler que le soutien de Ferrari avait été de courte durée. En effet, le grand manitou de Maranello à l’époque, M. Luca di Montezemolo, trouvant que la New Stratos portait ombrage à la Ferrari F430 sur laquelle elle était basée.

Heureusement, les pères spirituels de la New Stratos, Michael Stoschek et son fils Maximilian, ont confié le mandat d’assembler ces 25 voitures à la maison MAT (pour Manifattura Automobili Torino), une firme qui a déjà quatre projets intéressants à son actif depuis 2014 comme la SCG003 du célèbre collectionneur Cameron Gilckenhaus.

HeapMedia481542

Il est trop tôt pour spéculer sur le type de mécanique qui prendra place au centre de cette nouvelle Stratos, mais les 550 chevaux avancés par le communiqué officiel de MAT rappellent étrangement les 550 chevaux du V8 atmosphérique boulonné à bord du prototype New Stratos de 2010. La mécanique comptera-t-elle 6 ou 8 cylindres?

Nous devrions avoir plus de réponses à toutes ces questions lorsque le Salon de Genève ouvrira ses portes.