Pour les mieux nantis du globe qui peuvent accéder à cette catégorie élitiste que sont les voitures exotiques, l’arrivée prochaine d’une Pagani Huayra à toit amovible n’a rien de nouveau. Les principaux intéressés étaient déjà avertis qu’une telle version était en route. Après tout, le constructeur avait fait de même avec la précédente Zonda.

La nouvelle Pagani Huayra Roadster va prendre son premier bain de foule à l’occasion du Salon de Genève qui se tiendra au mois de mars et risque d’attirer les curieux qui apprécient ce genre de bolide tout droit sorti des rêves.

En temps normal, une variante dénudée de son toit veut aussi dire que la rigidité du châssis a été affectée, tandis qu’un gain de poids a aussi été enregistré. Dans ce cas-ci, c’est exactement le contraire qui s’est produit, le constructeur ayant annoncé que sa plus récente création sera plus légère de 80 kg (!) et plus rigide par rapport au coupé dont elle est dérivée. Ce tour de force aurait été rendu possible grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux de composite.

Les ingénieurs de Pagani ont décidé de doter le Roadster de deux toits, le premier offrant la possibilité d’admirer le paysage grâce à une fenêtre logée à l’intérieur d’une armature en fibre de carbone (voir photos). Le deuxième toit, quant à lui, n’a pas été montré sur les clichés officiels, mais aura l’avantage de pouvoir être transporté à l’intérieur de la voiture. Il sera donc plus compact que le premier.

Sous le capot arrière qui montre plusieurs pièces mécaniques se cache encore un V12 d’origine AMG retravaillé par les sorciers de Pagani. La puissance du 12-cylindres biturbo atteint la bagatelle de 764 chevaux-vapeur et un couple optimal de 737,5 lb-pi disponible à bas régime. La boîte 7 rapports à double embrayage a elle aussi été révisée grâce à la rarissime Huayra BC qui a servi de laboratoire sur roues.

Également au menu de cette hypervoiture, les pneus Pirelli, les freins Brembo ainsi que le contrôle électronique de stabilité sont tous de nouvelle facture, ce qui laisse présager des améliorations à venir pour le coupé. Quant à l’habitacle, il ne fait que confirmer l’excellence de la marque à créer des cockpits uniques au monde.

Le prix d’entrée de la Huayra Roadster est de 2,28 millions d’euros (ou un peu plus de 3 millions de dollars canadiens), la production est limitée à 100 et malheureusement, tous les exemplaires ont déjà été vendus.

Rendez-vous à Genève au début du mois de mars pour plus de détails.