La popularité grandissante de l’énergie électrique ne semble pas ralentir les ventes de camionnettes en Amérique du Nord. L’aspect utilitaire et la culture entourant cet outil de travail sont simplement trop bien implantés pour qu’à court terme, ces mastodontes de la route soient menacés par les énergies alternatives.

Mon essai du Ram 1500 Sport Sublime 2017.

Si la plupart des camionnettes vendues s’adressent à une clientèle d’entrepreneurs, il n’en demeure pas moins que le pickup moderne est de plus en plus perçu comme un véhicule familial, le confort n’étant plus ce qu’il était à bord de ces véhicules souvent aussi équipés qu’une berline de luxe.

Pourtant, ce n’est pas toujours rose à bord d’une camionnette. Prenez le Ram Power Wagon, assurément le pickup le plus outillé du constructeur pour s’aventurer loin des sentiers battus avec sa suspension surélevée de 2 pouces, son châssis renforci, sa protection additionnelle sous la caisse, sans oublier toute la quincaillerie entourant les deux essieux. Malgré sa gueule de Tonka grandeur nature, il y a quelques irritants, surtout si ce véhicule n’est pas destiné à un usage régulier en terrain accidenté.

Monter à bord est une épreuve peu commune. L’absence de marchepieds n’aide pas, surtout avec la hauteur de la cabine.

La consommation excessive de ce V8 HEMI de 6,4-litres est un autre élément à ne pas oublier si vous reluquez de ce côté. En ville, ce monstre surpasse souvent les 20 L/100 km, et ce, sans même conduire de manière exagérée. Heureusement, c’est un peu mieux à vitesse de croisière sur l’autoroute.

Malgré la présence d’amortisseurs Bilstein aux quatre coins, la caisse est sautillante quand la boîte de chargement est vide. C’est la réalité d’un pickup!

Avec un tel gabarit, les manœuvres de stationnement se font plus ardues. Disons que la caméra de recul aide beaucoup ici.

La hauteur démesurée du Power Wagon fait en sorte qu’on voit mal ce qui se trouve devant le véhicule sur la route. Il vaut mieux être vigilant dans certaines situations.

Malgré ces quelques éléments, un Ram Power Wagon peut être un véhicule tout à fait amusant à conduire 365 jours par année, surtout si vous êtes à la recherche d’un « Monster Truck » pour vos déplacements. Mais, de grâce, si le Power Wagon 2017 vous intéresse, essayez-le là où il excelle, c’est-à-dire lorsque l’asphalte se termine et que les conditions difficiles débutent. Outre sa taille qui rend certaines manœuvres plus difficiles en forêt, le Power Wagon a tout pour se sortir du pétrin, même un treuil électrique logé dans le pare-chocs si jamais le véhicule est embourbé.