Un peu à l’instar de la division Lamborghini qui offre également une Huracan LP580-2 – le « 2 » est important ici –, Audi ajoute lui aussi une variante simplifiée de sa voiture phare, la R8. Baptisée R8 V10 RWS (pour Rear Wheel Series), cette édition spéciale laisse tomber le rouage quattro au profit d’un arrangement à deux roues motrices arrière.

« Avec sa mécanique V10 montée en position centrale et ses roues motrices arrière, elle amène le concept de notre R8 LMS (pour Le Mans Series) utilisée en sport motorisé à la rue », a déclaré Stephan Winkelmann, le grand manitou de l’aile Audi Sport.

Comme chez Lamborghini qui utilise un V10 également dans sa Huracan, la puissance de la R8 RWS est celle du modèle « normale » et non celle de l’édition plus qui développe 610 chevaux-vapeur. C’est donc de dire que la puissance de l’engin est limitée à 540 purs sangs, tandis que le couple optimal est de 398 lb-pi. La boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports est quant à elle toujours au programme et s’occupe d’acheminer cette cavalerie au train arrière.

Le constructeur a aussi dévoilé les chiffres d’accélération, le 0-100 km/h étant abattu en 3,7 secondes, soit 0,3 plus lent que dans la variante à quatre roues motrices. La vitesse de pointe est elle aussi relativement identique à celle de la R8 V10 déjà connue du public, soit 318 km/h.

Mais, le clou de cette R8 V10 RWS se trouve sous la caisse puisque quelques composantes ont été laissées de côté, ce qui abaisse le poids total de la voiture. Les ingénieurs ont réussi à retrancher 50 kg, ce qui n’est pas rien à bord d’une voiture aussi bien nantie sous le capot.

Notre essai de l’Audi R8 V10 plus 2017.

Comme l’indique le tableau de bord de ce premier exemplaire (1 of 999), Audi a l’intention de limiter la production à 999 exemplaires à l’échelle planétaire. Bref, il s’agit déjà d’un modèle prisé par les collectionneurs, bien qu’il devrait également rendre heureux les puristes de la conduite un peu plus riche en adrénaline, si vous voyez ce que je veux dire!