Elle était attendue à Tokyo, mais elle n’est pas venue. Le Salon de Los Angeles devenait soudainement un endroit idéal pour lancer une voiture sport, mais ce scénario ne s’est pas concrétisé non plus. Et puisque le prototype FT-1 a été dévoilé au Salon de Détroit en 2014, il aurait été logique de pouvoir enfin jeter un œil sur cette nouvelle Toyota Supra, n’est-ce pas?

La Toyota Supra : la brève histoire d’un modèle fort attendu

Eh bien non, il faudra patienter encore un peu, du moins si on se fie aux dires de Jack Hollis, vice-président et directeur général de la division nord-américaine de Toyota. En effet, ce dernier a déclaré en entrevue avec le magazine Motor Trend que la sportive Supra ne serait pas de la grande exposition automobile du Michigan en janvier.

En fait, il a même indiqué que le nom de la voiture n’avait pas encore été officialisé. « Il y a d’autres noms qui pourraient être meilleurs », a-t-il déclaré. Est-ce à cause de l’enregistrement du nom Celica plus tôt cet automne? C’est possible, mais une autre théorie entourant la division Gazoo Racing pointe vers une nomenclature sous la bannière spécialisée en projets riches en adrénaline.

Quant au partenaire BMW, qui profite actuellement des expositions mondiales pour montrer son prototype Z4 reposant sur la même plateforme prévue pour la sportive de Toyota, il a peut-être demandé au constructeur nippon d’attendre un peu avant de lancer sa nouvelle sportive. Allez donc savoir!

Le constructeur japonais semble vouloir faire languir les amateurs le plus longtemps possible, une stratégie employée pour la Toyota 86 (anciennement Scion FR-S). La prochaine Supra – appelons-la ainsi pour le moment – sera-t-elle à Genève? À moins que Toyota ose attendre le retour du printemps et le Salon de New York?

Patience, car une chose est sûre: la prochaine sportive Toyota s’en vient… en 2018!