Avec un gabarit plus compact, la camionnette intermédiaire se veut une option qui ne s’adresse pas nécessairement au même public que celui qui lorgne du côté des modèles pleine grandeur. Pas aussi populaires, ces véhicules plus orientés vers le plaisir que vers le travail méritent tout de même leur place au soleil et force est d’admettre que cette renaissance d’un segment qui n’allait nulle part il y a quelques années à peine fait du bien à cette industrie de plus en plus aseptisée.

Notre essai du Honda Ridgeline Black Edition 2017.

Le champion des ventes de la catégorie, c’est lui : le Toyota Tacoma illustré ici en version TRD Pro, un nouveau modèle pour 2017 orienté vers les amateurs de conduite hors route. Cet ensemble à la fois cosmétique et fonctionnel ajoute 12 850 $ à l’équation, un détail à ne pas oublier lorsqu’est venu le temps d’apposer son nom au bas d’un contrat de vente.

Pour ceux qui ça intéressent, sachez que cette livrée TRD Pro se distingue par son échappement en acier inoxydable, la suspension révisée par l’aile TRD, celle-ci incluant des amortisseurs Bilstein, des jantes spécifiques, une sellerie en cuir brodée du logo TRD, une prise d’air sur le capot, des inscriptions TRD Pro un peu partout à l’extérieur, une calandre au look rétro, des feux antibrouillard Rigid Industries et une panoplie d’équipements additionnels.

C’est bien beau tout cela, mais l’investissement de 53 295 $ pour avoir le privilège de le conduire au quotidien est-il justifié? Voici 4 raisons qui pointent vers cette hypothèse… et un bémol!

Avec une telle gueule, le Tacoma TRD Pro se veut convaincant pour les amateurs de ce type de véhicule capable de s’aventurer loin des sentiers battus.

Justement, ses capacités hors route accrues le rendent beaucoup plus intéressant aux yeux de certains. Une camionnette pleine grandeur peut souvent accomplir le même genre d’exercice, mais dans ce cas-ci, la taille du Tacoma est un net avantage.

Le pickup Toyota est devenu une icône à travers le monde pour sa robustesse et sa durabilité. Pas étonnant que sa valeur de revente soit aussi élevée. Que vous l’achetiez neuf ou usagé, il conservera une forte valeur de revente.

Justement, parlons-en de cette durabilité. Avec une mécanique V6 de 3,5-litres et un train roulant capable d’affronter les pires conditions, le Tacoma – TRD Pro ou non – se veut un excellent choix pour les consommateurs qui en ont marre de changer de véhicule aux trois ans. Le Tacoma sera encore là dans dix ans, c’est certain!

Malgré toutes ces fleurs lancées en direction du meilleur pickup nippon de l’univers, je me dois de vous mettre en garde. Le Tacoma TRD Pro n’est pas le véhicule le plus confortable, sa garde au sol complique l’accès à bord, l’espace à l’intérieur de la cabine n’est pas aussi vaste que dans celle d’une camionnette pleine grandeur à quatre portières et la boîte de chargement – dans ce cas-ci du moins – n’est pas taillée pour le transport d’objets encombrants. Malgré tout, ce joli 4×4 demeure amusant à conduire sur le bitume ou en forêt!