Depuis quelques mois, on ne compte même plus les lancements de VUS, multisegments ou toute autre appellation qui touchent de près ou de loin à la catégorie des véhicules mi-voiture mi-camion. Même les VUS-coupés se multiplient et cette tendance risque de s’accélérer au fil des saisons.

Chez Audi, il est déjà admis qu’une version coupé du Q5 verra le jour. L’Audi Q4 devrait en théorie adopter une silhouette plus affûtée que son cousin le Q5, un peu à l’image de ce prototype Audi TT offroad dévoilé en 2014 (voir photo).

Or, la récente annonce du constructeur de multiplier le nombre de modèles portant l’écusson RS ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu dans le coin des spéculations. D’ailleurs, le magazine allemand AutoBild se mouille, affirmant qu’un RS Q4 est déjà dans les plans.

Et comme l’actuel RS Q3 vendu en Europe, le futur véhicule ferait appel à la mécanique 5-cylindres turbo oscillant aux alentours des 400 chevaux-vapeur. En fait, ce fameux 5-cylindres turbocompressé est déjà planifié pour le continent américain, lui qui prendra place sous les capots de la TT RS et la berline RS3.

Pour suivre la parade imposée par Mercedes-AMG (avec son GLC 63) et bientôt BMW (avec un X4 M), Audi n’a pas le choix, il doit contrer cette offensive dans ce créneau des VUS coupés de performance.

Et, pour une fois, cette stratégie de faire appel à l’une des mécaniques les plus emblématiques de l’industrie semble être la bonne pour attirer une clientèle qui apprécie les véhicules de performance.

Nous devrions en apprendre plus à l’automne lorsque le Salon de Francfort ouvrira ses portes à la presse et au public.