De nos jours, l’écusson McLaren n’a plus besoin de présentation, surtout au sein des richissimes clients du globe qui peuvent désormais se payer l’un ou l’autre des bolides élaborés par la firme de Woking, en Angleterre. Les McLaren 570S, 650S, 675LT sans oublier la sublime McLaren P1 sont toutes d’incroyables machines faciles à conduire et d’une efficacité dure à battre.

Toutefois, il serait injuste d’oublier celle qui a démarré le bal au milieu des années 1990, une certaine McLaren F1, la supervoiture qui a marqué l’histoire par sa position de conduite centrale, mais également pour son record de vitesse établi en 1998 à l’anneau Ehra-Lessien appartenant au constructeur Volkswagen.

McLaren a d’ailleurs décidé de publier l’exploit sur Youtube afin de faire revivre ce moment historique.
.

Au volant de la voiture entièrement d’origine – et c’est ça la beauté de la chose –, le talentueux pilote Andy Wallace a réussi à atteindre la pointe de 391 km/h à son deuxième passage, la voiture refusant catégoriquement d’aller plus vite. Pour enregistrer le record, la voiture a dû rouler dans l’autre sens afin qu’une moyenne des deux résultats soit compilée pour la vitesse officielle.

La vitesse finale calculée était donc de 386,7 km/h, un résultat plutôt impressionnant si l’on tient compte des plus récentes voitures à avoir surpassé le cap des 400 km/h, je parle évidemment des Bugatti Veyron et Hennessey Venom GT de ce monde.

Face à ces hypervoitures du siècle en cours, la McLaren F1 peut se targuer d’être une ancienne du siècle dernier (sa conception ayant débuté au début des années 1990), mais ce n’est pas tout. Non, car la McLaren F1 demeure à ce jour la voiture à aspiration normale la plus rapide du globe avec cette vitesse de pointe de 386,7 km/h, ce qui n’est pas rien!