Vous avez 25 minutes devant vous? Si oui, voici une suggestion de vidéo que vous vous devez de savourer.

À l’été 2017, naissait le projet d’apposer le nom Dodge Viper à côté du record de piste du Nürburgring, le circuit le plus connu du globe. Mais l’équipage composé de deux Dodge Viper ACR 2017, quelques pilotes et une poignée de mordus n’obtenait pas l’appui du constructeur, Dodge préférant se concentrer sur des dossiers plus pressants – comme celui du retour à la rentabilité, par exemple.

Néanmoins, l’initiative a eu lieu et un documentaire mis en ligne il y a quelques jours vient relater les principales étapes de cette tentative de record historique.

C’est bien connu, pour tous les constructeurs ou presque, le Nürburgring est l’endroit par excellence pour laisser sa marque – en minutes et en secondes – au sein d’une industrie qui accorde encore une grande importance aux temps enregistrés sur ce parcours de 20 km et des poussières et dont les nombreux pièges ont contribué à sa renommée internationale.

HeapMedia481922

Chaque fois qu’un nouveau modèle de performance enregistre un nouveau record à cet endroit, un communiqué est publié pour le plus grand plaisir de tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la conduite sur piste.

Le court métrage en question que l’on vous propose aujourd’hui de visionner ne se limite pas seulement à rendre hommage à une supervoiture issue d’une époque révolue, il explique aussi toute l’histoire entourant cette tentative ultime d’envoyer la Viper à la retraite avec un record de piste prisé par tous les ingénieurs de l’industrie.

Face aux plus récentes créations de Maranello, de Stuttgart ou même de Bowling Green, la Dodge Viper n’avait rien d’une voiture facile à vivre au quotidien, les dispositifs de sécurité modernes ne faisant pas partie de la recette du monstre américain.

HeapMedia481921

De fait, la Viper était la dernière d’une lignée de véritables voitures de circuit rendues légales pour la route, surtout dans le cas de cette édition ACR (pour American Club Racer), munie d’une panoplie d’ailerons supplémentaires conçus pour river la voiture au bitume à haute vitesse, de freins en carbone-céramique et même d’un habitacle allégé.

En effet, dans le cas qui nous intéresse, les deux voitures utilisées pour cette tentative de record avaient été équipées d’une cage de protection. Oh, la Viper était également l’une des dernières voitures sport à faire confiance uniquement à une boîte de vitesses manuelle.

Depuis que le modèle existe – et même dans cette vidéo – tous les gens qui ont pu vivre une expérience au volant de la seule Dodge à moteur V10 de l’histoire – si on exclut la camionnette Ram SRT-10 des années 2000 – vous le diront: la Viper peut venir vous «mordre» au moment où vous vous en attendez le moins.

L’extrait-vidéo confirme quelque peu cette théorie, mais ne vendons pas le punch tout de suite! Soulignons plutôt que cette tentative de record a été financée par 378 amateurs du modèle, qui ont positivement répondu à l’invitation d’une page web créée afin de dénicher les fonds nécessaires.

Une concession texane, Viper Exchange pour ne pas la nommer, a même fourni gratuitement (!) les deux exemplaires de la Viper ACR Édition Commémorative, un beau geste dans les circonstances.

HeapMedia481923

Pour la petite histoire, sachez qu’en septembre 2011, Dominick Farnbacher avait réussi à enregistrer un temps de passage du Nürburgring de 7 minutes et 12,13 secondes avec une Dodge Viper ACR, un temps cependant battu par une certaine Porsche 918 Spyder qui avait réussi à se glisser sous la barre des sept minutes – à 6 minutes et 57 secondes, pour être précis.

Évidemment, l’objectif avoué de cette ultime aventure pour la Dodge Viper était de battre l’hyper-voiture allemande qui, il faut bien le dire, constitue un tour de force technologique avec sa mécanique V8 empruntée à la course d’endurance et sa motorisation électrique.

À côté de ce laboratoire germanique sur roues, la Viper, malgré plusieurs améliorations apportées au moment de la dernière refonte du modèle, a l’air d’une camionnette des années 1990, tellement sa conception est archaïque…

… mais c’est probablement pour cette raison que ses inconditionnels vont continuer de l’apprécier pour des années à venir – même si le glas a sonné l’été dernier pour elle. Bon visionnement!