Répondant à un appel signalant des activités douteuses, les représentants des forces de l’ordre du Kansas ont eu la surprise de leur vie en apercevant un dépravé couché sous son véhicule, nu comme un ver, tenter d’être intime avec le pot d’échappement.

Sérieusement concentré sur sa tâche (et peut-être le plaisir de sa monture), l’homme de 24 ans a refusé de répondre aux invitations l’intimant de cesser ses activités délictueuses. Un fusil TASER a dû être utilisé pour le convaincre.

Le pauvre type s’est montré très incohérent lorsque interrogé – et pour cause: son taux d’alcoolémie atteignait 0.35, soit près de 4 fois la limite de 0.08 aussi en vigueur dans l’état américain.

Les autorités croient également qu’il était sous l’influence de substances illicites. Il a pris la direction de l’hôpital plutôt que de la prison, même s’il fera probablement face à certaines formes d’accusations.

HeapMedia485110

Si son état est en apparence responsable de son comportement inapproprié, les cas où un être humain s’éprend sexuellement d’une machine ne sont pas isolés. En fait, la mécanophilie est une paraphilie qui se traduit par une attirance sexuelle envers des objets mécaniques inanimés comme des voitures, mais aussi des avions, des vélos, des tracteurs, etc.

Les histoires racontant de telles pratiques sont loin d’être courantes, mais elles ne sont pas rares non plus. Il y a quelques années, lors d’une série de reportages sur les dépendances étranges (diffusées sur le réseau TLC), le cas de Nathaniel et de sa relation amoureuse avec sa voiture nommée Chase avait fait passablement jaser.

Il y a 10 ans, c’est le récit d’un homme habitant l’état de Washington qui avait fait la manchette: ce dernier affirmait avoir été intime avec plus de 1000 véhicules au cours de sa vie.

Il faut certes en prendre et en laisser avec ce type d’anecdotes, surtout lorsqu’on surfe sur le Net, mais la pathologie existe… et même plus près de nous qu’on pense: certains se souviendront d’une histoire semblable racontée à l’émission des Francs-Tireurs en 2011 dans laquelle un jeune homme avait avoué avoir une relation pour le moins particulière avec sa voiture.