Le photographe Joshua Paul couvre les événements de Formule 1 depuis 2013. Certaines des images qu’il capture sont uniques en leur genre.

Le résident de l’État du Colorado a toujours été captivé par les caméras d’époque. Il en possède plusieurs, dont une Graflex 4×5 fabriquée en 1913.

C’est avec cet appareil photo de 104 ans qu’il a décidé de saisir l’effervescence de la catégorie reine du sport automobile.

Dans un environnement où les sujets filent à la vitesse de l’éclair, c’est ce qui s’appelle aller à contre-courant.

L’artiste confie avoir trouvé son inspiration en consultant un magazine datant de 1969. L’un des photographes attitrés à la couverture de l’Indy 500 avait immortalisé la course en prenant des clichés intentionnellement flous.

Des images expressives et intemporelles

Il y a 4 ans, Joshua Paul a créé Lollipop Magazine, une publication sans prétention dans laquelle il peut exhiber son art sans restriction. Quatre éditions ont été publiées.

Les images expressives et intemporelles sont rarissimes dans le monde moderne de la F1. Pour ce passionné, la beauté ne se reflète pas nécessairement dans le degré de définition ni la flamboyance des couleurs.

À la lumière de son œuvre, il a totalement raison.

(Sources : Joshua Paul/ Lollipop Magazine via Instagram et drivetribe.com)