Lorsque vous êtes pris dans un embouteillage, il vous arrive sans doute de rêvasser à un endroit plus agréable, question de vous évader brièvement entre deux freinages secs.

Je suis certain que plusieurs d’entre vous préféreraient avoir les deux pieds dans le sable plutôt que d’affronter ce supplice, surtout à ce temps-ci de l’année. À condition, bien sûr, que le sable provienne d’une station balnéaire ou de tout autre endroit paradisiaque…

Désespérés d’être coincés dans le trafic, des automobilistes de la municipalité de Rialto, en Californie, ont tenté de se frayer un chemin en empruntant une route alternative improvisée (et interdite à la circulation).

Mauvaise idée.

Faisant fi des avertissements et contournant les obstacles, la plupart se sont enlisés dans une zone sablonneuse.

Pris au piège, plusieurs ont tenté de creuser, d’autres de pousser. En survolant la scène inusitée, l’hélicoptère du réseau NBC de Los Angeles a capté ces images.


Le pire endroit sur Terre

Méfiez-vous des raccourcis, surtout lorsqu’ils sont trop beaux pour être vrais.

Par ailleurs, lorsqu’il est question d’embouteillage, Los Angeles est le pire endroit où circuler en voiture. C’est ce que révèlent plusieurs études, dont celle de la firme Inrix, qui analyse la congestion routière de plus de 1000 villes à travers le monde.

La Cité des Anges est située à environ 90 km de Rialto, où l’incident des “trappes de sable” s’est produit.

En comparaison, traverser Montréal en semaine sur l’heure du souper, c’est une balade dans le parc.

Conclusion : si vous essayez de déjouer le sablier, c’est à vos risques et périls.