Dès le début de l’année 2018, une version plus haut de gamme du modèle LaCrosse sera offerte sur le marché.

Cette bonne nouvelle de Buick devrait faire le bonheur des automobilismes à la recherche d’une berline intermédiaire élégante et sophistiquée. C’est peut-être le cas; le manufacturier promet une expérience qui surpassera toutes nos attentes, et la prestance qui se dégage de sa silhouette parle d’elle-même.

Pourtant, ce n’est pas le caractère distinctif de la voiture qui attise l’attention, mais bien le nom dont on l’a affublée : LaCrosse Avenir.

Plusieurs perçoivent dans cet agencement de termes une connotation sexuelle, d’autres une escroquerie. Évidemment, les anglophones n’y voient aucun problème!

Le luxueux modèle a inspiré bon nombre d’Internautes, lesquels ne se sont pas gênés pour partager leurs pensées sur les réseaux sociaux.

Voici quelques-unes des réactions dénichées Twittter.





Comme l’a fait remarquer mon confrère Germain Goyer, lors du dévoilement de la LaCrosse en 2004, Buick l’avait baptisée Allure au pays, afin d’éviter les mauvaises blagues.

Une sage décision qui n’aura finalement tenu que pour un temps. Aujourd’hui, avec l’introduction de la LaCrosse Avenir, c’est encore plus déconcertant.

Si ce modèle cossu vous excite pour d’autres raisons que son nom évocateur, notre collègue Luc Gagné a décortiqué ses moindres coutures juste pour vous. Je vous invite à cliquer sur ce lien.