Au volant d’une superbe Lamborghini Huracan jaune canari, Farah Hashi, un Britannique de 25 ans en voyage à Dubaï, s’est fait prendre non pas une, ni deux… mais 33 fois (!) par des radars photo le long de la Sheikh Zayed Road (la plus longue route du pays) et de la Garn Al Sabkha Road.

La plupart des transgressions se sont produites à quelques minutes d’intervalle, dont deux à moins de 60 secondes. Le tout s’est déroulé dans la nuit du 30 au 31 juillet, entre 2h30 et 6h30 du matin.

HeapMedia488372

Selon les autorités de Dubaï, le conducteur téméraire a roulé à vive allure durant presque quatre heures, atteignant par moment les 230 km/h. Excès de vitesse? C’est peu dire: c’est là deux fois la limite réglementaire!

Le coût total de cette conduite dangereuse? Pas moins de 61 000$ canadiens (175 000 dirhams)… Voilà un exemple probant qu’il est capital de se familiariser avec le code de la route (et de le respecter!) même en voyage.

Selon le frère du contrevenant, interrogé par les médias internationaux à la suite de cette histoire rocambolesque qui dure depuis deux semaines, Farah Hashi ne savait pas qu’il y avait des limites de vitesse à respecter. (!)

Le locateur de la voiture, qui craignait de devoir payer les frais astronomiques encourus par négligence, n’a pas voulu reprendre le bolide, mais a retenu le passeport de son client, qui en a été quitte pour étirer son séjour aux Émirats arabes unis.

Depuis la fin juillet donc, le voyageur – sans argent, sans emploi, père d’un enfant et qui se serait fait payer son voyage par des amis, a-t-on pu apprendre dans la foulée – s’était terré à l’hôtel The Palm Jumeirah.

C’est là que la Lamborghini jaune canari devenue célèbre y était resté garée, tout ce temps, comme en témoignent les photos immortalisées par Le National/AE… du moins c’était le cas jusqu’à aujourd’hui.

HeapMedia488375
(Crédit: Le National / AE)

Car une entente de dernière heure vient d’être conclue, dans laquelle le jeune touriste a accepté de payer les trois quarts de la somme (125 000 dirhams). Du coup, il a récupéré son passeport, et la firme de location a récupéré sa Lamborghini.

L’histoire ne dit pas, cependant, qui a versé les 43 000$… ni si le locateur chargera un extra pour les deux semaines qu’aura mise cette histoire à se régler!