Les jeunes femmes qui indiquaient l’emplacement des monoplaces sur la grille de départ lors des courses de Formule 1 ne seront pas de retour pour la saison 2018.

Sélectionnées selon des critères essentiellement esthétiques, ces demoiselles chargées de tenir le drapeau ou l’ombrelle des pilotes ont fait tourner les têtes et peut-être même provoqué quelques torticolis au fil du temps, mais aux yeux de Liberty Media, le nouveau propriétaire de la Formule 1, ce n’est plus approprié.

Selon Sean Bratches, le directeur commercial de la F1, cette tradition de longue date « ne correspond pas aux valeurs défendues par notre marque et est clairement en contradiction avec les normes sociétales actuelles. »

HeapMedia481175

Dans un communiqué, l’organisation a confié qu’elle misera davantage sur les invités de marque, ainsi que sur les artistes, les traditions et les produits locaux, des éléments plus en accord avec la Formule 1 et ses fans.

Ces changements s’appliqueront également aux autres séries de sport automobile qui feront partie du cirque des Grands Prix.

À en juger par les commentaires qui circulent sur les réseaux sociaux, les avis sont partagés.

Quelques pilotes professionnels, dont Maro Engel (Formule E) et Lucas di Grassi (ancien pilote de F1, lui aussi en Formule E), ont émis un doute quant à la pertinence de cette décision.


« (…) Je suis peut-être vieux jeu, mais selon moi, les filles sur les grilles de départ font partie du spectacle, tout comme les voitures, les équipes et les pilotes. Quelle est votre opinion? »


« Les filles et les garçons sur les grilles de départ font un travail honnête, au même titre qu’un mannequin qui défile ou un modèle sur une publicité. Où est le problème? »

Êtes-vous de leur avis?

_(Source: formula1.com