HeapMedia481834
(Crédit: Radio-Canada/Bruno Giguère)

Le déneigement constitue une opération d’envergure pour les employés affectés à cette tâche, particulièrement cet hiver, alors que Dame Nature s’est montrée plutôt généreuse.

Lorsque les flocons abondent, les citoyens sont en droit de s’attendre à ce que le travail soit bien fait. Mais l’erreur est humaine, et une résidente de Québec l’a appris à ses dépens mardi matin.

Selon ce que rapporte Carl Marchand de Radio-Canada, Madeline Laroche Boisvert a eu une désagréable surprise en découvrant que sa voiture avait été remplie de neige et passablement endommagée dans la nuit du 12 au 13 février, après le passage de la souffleuse.

HeapMedia481835
(Crédit: Radio-Canada/Bruno Giguère)

« Quand le déneigeur de la Ville a soufflé, il y avait de la glace. Comme j’ai le premier stationnement sur le bord, la glace a cassé ma vitre », a confié la jeune femme au journaliste. Ce dernier a appris que dans ce secteur de l’arrondissement Charlesbourg, les précipitations hivernales ne sont pas ramassées, mais plutôt soufflées sur les terrains.

Or, le stationnement de la victime se trouve de l’autre côté d’un immense banc de neige, aux premières loges.

HeapMedia481836
(Crédit: Radio-Canada/Olivier Lemieux)

À en croire les dires de madame Laroche Boisvert, il y a environ deux semaines, son véhicule avait été enseveli de deux à trois pieds de neige à la suite d’une opération déneigement. À ce moment, elle ne se doutait pas que le pire était à venir.

À la lumière des informations recueillies par Carl Marchand, le déneigeur a été averti. Pour sa part, la propriétaire du véhicule fabriqué en 2006 a porté plainte aux autorités et son assureur s’occupe du suivi du dossier.

Sources : Carl Marchand / Radio-Canada, avec la collaboration d’Olivier Lemieux / Radio-Canada.