HeapMedia487529

« Je ne bois pas en conduisant… Seulement lorsque le véhicule est immobilisé, aux lumières rouges et aux feux d’arrêt. »

C’est la réponse qu’a donnée un automobiliste floridien au policier qui venait de l’intercepter, lorsqu’on lui a demandé s’il consommait de l’alcool au volant (« drinking and driving »).

Les événements se seraient produits le 27 juin, après qu’une citoyenne se soit plainte qu’un homme au comportement erratique venait de faire un délit de fuite, après avoir embouti son véhicule.

Le suspect, un certain Earle Stevens Jr., a vite été rattrapé. Dans son rapport, l’agent de la paix qui s’est entretenu avec lui a noté qu’il dégageait une forte odeur d’alcool et qu’il n’avait pas son permis de conduire en sa possession.

HeapMedia487527
(Crédit : bureau du shérif du comté d’Indian River)

À la question sur le nombre de consommations qu’il avait ingurgitées durant la soirée, Stevens Jr. aurait répondu « trois », avant de se rétracter et d’admettre qu’il s’agissait plutôt de quatre.

À en croire le shérif du comté d’Indian River, l’individu au comportement répréhensible s’est déculpabilisé en affirmant qu’il attendait toujours de croiser un stop ou que le feu passe au rouge avant de prendre quelques gorgées de Bourbon. Ça ne s’invente pas.

Une bouteille ouverte de cette eau-de-vie traînait sur le siège du passager.

Le conducteur n’a pas eu besoin de marcher sur une ligne imaginaire en touchant le bout de son nez, ni de réciter l’alphabet à l’envers. Son haleine éloquente et son témoignage discutable ne mentaient pas.

Pas d’excuse

« Je n’ai pas d’argent pour un taxi »;
« J’habite tout près »;
« Je suis toujours plus prudent après en avoir bu quelques-unes »;
« Un verre de plus ou de moins, ça ne change rien »;
« Je n’ai pas consommé tant que ça, votre alcoomètre doit être brisé ».

Devant les forces de l’ordre, parfois, les chauffeurs ayant un verre de trop dans le nez ne sont pas à court de raisons pour se justifier et se disculper.

Lorsqu’il est question de dépassement du taux limite d’alcool dans le sang, aucune excuse ne devrait tenir la route.

(Sources : Jalopnik, The Smoking Gun)