Au départ, la septième génération de la Ford Mustang devait faire ses premiers pas en 2020, mais les concepteurs ont repoussé l’échéance d’une année. C’est donc dire qu’il se sera écoulé six années complètes entre les débuts de la mouture actuelle et celle qui va lui succéder.

Si tout se confirme avec ces rumeurs persistantes de version à traction intégrale (AWD) pour le légendaire pony car, l’histoire retiendra que pour une deuxième génération consécutive, une brisure majeure avec la tradition aura été effectuée.

Rappelons-nous qu’en 2015, le constructeur proposait sa première Mustang équipée d’une suspension indépendante arrière. En 2021, on aurait donc droit à une autre innovation importante pour ce qui sera alors la seule voiture offerte par Ford, du moins en Amérique.

La question mérite d’être posée. Après tout, un muscle car, par définition, c’est doté d’une configuration à propulsion. À son volant, le pilote peut faire fumer les pneus arrière, provoquer une valse contrôlée de la poupe et gérer celle-ci au gré de son talent.

HeapMedia489092

Avec une traction intégrale, bien que la chose sera encore possible, ce sera un peu différent.

Mais attention, toutefois, car ce ne seront pas toutes les Ford Mustang qui seront animées des quatre roues. Là, ça ruerait dans les brancards.

En fait, c’est que la cuvée de septième génération du modèle iconique sera construite sur une architecture modulaire qui va aussi servir la prochaine mouture du Ford Explorer, de même que l’Aviator chez Lincoln. C’est la polyvalence offerte par cette plateforme qui va permettre à Ford de brasser les cartes un peu avec sa Mustang.

Et le fait que Dodge propose déjà une variante à quatre roues motrices de la Dodge Challenger n’y est certes pas étranger. ..

Chez Ford, on se refuse bien sûr à tout commentaire, mais le responsable du design, Darrell Behmer, a tout de même mentionné au magazine Automotive News que « l’architecture modulaire allait nous donner la flexibilité voulue ; elle ne peinturera pas la Mustang dans un coin. »

Ce qui est clair, c’est que rien ne sera ennuyeux avec cette nouvelle Ford Mustang, elle qui doit en plus nous être servie en configuration hybride.

Voilà qui nous ramène loin de l’original, présentée en avril 1964

.