Le Hyundai Santa Fe à trois rangées a été entraperçu sous forme de « concept » à New York au printemps dernier, avant d’être officiellement présenté à Los Angeles l’automne dernier. Ses tout premiers tours de piste en sol canadien, le nouvel utilitaire les fera au Salon de l’auto de Montréal 2013, où il prendra l’appellation XL – du moins, au nord du 49e parallèle.

À vrai dire, le Hyundai Santa Fe ne sera pas si « XL » que le laisse entendre son acronyme. Certes, il s’agit bien d’une version allongée du Hyundai Santa Fe Sport, avec un bon 20cm de plus long à la carrosserie – et, pour ceux que ça intéresse, avec 10cm de plus à l’empattement.

Mais lorsque comparé à celui qu’il vient remplacer, eh bien le Santa Fe XL se fait un brin moins large (de 6cm) et surtout moins haut d’une douzaine de centimètres que le Veracruz. On peut d’ores et déjà prédire que le dégagement aux têtes ne sera pas aussi généreux.

Le Veracruz, disparu du catalogue Hyundai cette année, misait sur un V6 de 3,8 litres développant 260 chevaux. Le Santa Fe XL, lui, adopte plutôt le V6 Lambda de 3,3 litres à injection directe qui propulse également la grande berline Azera (toujours offerte aux États-Unis).

La cylindrée du V6 est peut-être moindre, mais la puissance est en hausse de 30 chevaux (à 290 chevaux). Le couple est légèrement en baisse (de 257 à 252 lb-pi), mais le remorquage ne perd pas au change, puisqu’il s’établit à 2268 kg (5000 livres). Voilà qui est nettement plus avantageux que les 1588kg que pouvait au maximum tracter le Veracruz.

Pas de quatre cylindres au menu pour le Santa Fe XL – évidemment… – et on conserve une boîte automatique six rapports. Le poids du véhicule est estimé à 1759kg, c’est un bon 145kg de moins que pour le Veracruz et ça devrait donc influer positivement sur les cotes de consommation.

Ces dernières seront dévoilées un peu plus tard en début 2013 – et les mauvaises langues diront : « Espérons que cette fois, ce sera les bonnes… »

Pour se distinguer extérieurement du « petit frère » Santa Fe Sport, le Santa Fe XL exhibe notamment des latéraux, une grille et des roues qui lui sont exclusives.

Qui dit plus grand, dit assurément plus d’espace intérieur et ça commence par un cargo plus vaste. Avec 2265 litres disponibles une fois les deux rangées rabattues, c’est plus généreux de 193 litres versus le Veracruz.

Il faudra d’abord choisir si l’on veut un Santa Fe XL à six ou sept places. La première variante proposera des sièges capitaine en seconde rangée, réputés être plus confortables qu’une banquette, mais ça sera au prix de la place supplémentaire qui, à l’occasion, peut faire toute la différence entre une crise familiale – ou pas.

On ne sait encore si le Santa Fe XL canadien s’offrira en variantes à deux roues motrices ou uniquement en « full equip » avec traction intégrale, mais une chose est sûre : parmi les options en catalogue, on retrouvera le hayon à ouverture électrique, les sièges avant ventilés (le fait qu’ils soient chauffants devrait être de série), les sièges arrière chauffants, voire le volant chauffant et le toit panoramique.

Le prix… Mais on se doute qu’il se situera quelque part entre les 26 500$ demandés pour le Hyundai Santa Fe Sport cinq places et les 33 500$ qui étaient exigés pour le Veracruz (2RM) 2012.

Notez que la concurrence principale du Hyundai Santa Fe XL devrait se loger à l’enseigne des Nissan Pathfinder, Toyota Highlander et Honda Pilot, peut-être même des Ford Flex et Chevrolet Traverse.