Déjà, l’an dernier, nous vous parlions de l’état de Washington qui envisageait se montrer plus sévère envers les véhicules qui occupent (trop lentement) la voie de gauche sans dépasser – ce que nos amis les anglophones désignent par left lane squatters, left lane bandits, left lane loser, left lane hoggers – ou autres belles insultes du genre.

L’état de la côte Pacifique avait alors resserré sa réglementation et commandé à ses forces policières de renouveler d’ardeur avec leurs contraventions.

Cette fois, c’est la Colombie-Britannique, par la voix de son ministre des Transports Todd Stone, qui veut accorder davantage de pouvoirs aux agents de la GRC, en plus de légiférer pour que les contraventions fassent plus mal. (Elles sont actuellement de 109$ dans la province de l’Ouest, ce qui est quand même plus élevé que les 30$ à 60$, plus frais, qui sévissent au Québec.)

Jetez un oeil à cette vidéo (ci-dessous) et voyez comme ce type de conduite ralentit la circulation et entraîne de la frustration, laquelle peut mener à des manoeuvres dangereuses et, ultimement, à des collisions.

Pourtant, les codes de la route stipulent déjà clairement, un peu partout à travers le monde, que les véhicules plus lents que la «normale» doivent se confiner à la voie de droite. Et que la voie de gauche est réservée pour les dépassements (ou, à l’occasion, pour tourner à gauche).

Mais un sondage mené par la PEMCO Insurance Northwest a révélé, en 2011, que la moitié des conducteurs ignorent qu’entraver la circulation dans la voie de gauche est contre la loi.

Coudonc, y a-t-il quelqu’un qui les lit, ces panneaux «Gardez la droite, sauf pour dépasser»?

HeapMedia316518