C’est loin d’être de la petite bière, ce Sondage annuel sur la fiabilité automobile – le Consumer Reports Annual Auto Reliability Survey.

D’abord, l’enquête interroge quelque 500 000 propriétaires quant à une vingtaine de problèmes spécifiques pouvant affecter leur véhicule, allant des freins hurlants et des composantes intérieures désassemblées aux transmissions récalcitrantes et aux garanties non respectées. C’est sans oublier les soucis de plus en plus nombreux causés par certains systèmes d’infodivertissement et autres items d’électronique moderne.

Ces réponses couvrant plus de 300 véhicules d’année-modèle de 2000 à 2017, l’équipe de recherche automobile de Consumer Reports les a mixées avec ses propres tests sur circuit et dans la vraie vie.

Surtout, elle les a mixées avec ses données de fiabilité colligées au fil des années. Même que pour 2016, non contente d’utiliser les données de fiabilité sur dix ans, elle est remontée dans ses archives jusqu’en 2000.

Bref, le portrait est méga. Et que dit-il, ce portrait qui sera officiellement publié dans l’édition de Décembre 2016 de la revue américaine? Ceci:

  • Les marques Toyota et Lexus occupent respectivement les deux positions les plus enviées, soit celles en tête du palmarès – ce qu’elles font depuis quatre ans maintenant.
  • Surprise: la médaille d’or revient non pas une marque allemande, encore moins japonaise: elle revient à Buick. De fait, en 30 ans d’histoire, c’est la première fois qu’une marque américaine se hisse dans le Top 3. Quand même.
  • En s’installant sur la troisième marche du podium, Buick repousse l’Allemande Audi au 4e rang. Re-quand même.
  • Les seules quatre autres marques qui reçoivent le sceau «Les plus fiables» (More reliable) sont toutes asiatiques. Dans l’ordre: Kia, Mazda, Hyundai et Infiniti. Alors que les Coréennes sont des habituées de ces hautes positions, c’est la plus importante hausse du palmarès (16 rangs) qui a permis à Infiniti de s’y installer.
  • Malgré la dominance des marques nippones, deux d’entre elles se font éclabousser: Honda chute de deux positions, ce qui la fait tomber dans la catégorie des «juste fiables» (Reliable). Même chose pour Subaru, en baisse de six rangs.
  • Du côté sombre de la force, c’est-à-dire chez «Les moins fiables» (Least Reliable), on retrouve, oh surprise… Volvo. De fait, c’est le Volvo XC90, pourtant voté l’utilitaire nord-américain 2016, qui donne des maux de tête… avec son système d’infodivertissement.
  • Ce qui est moins surprenant, scandale TDI oblige, c’est que Volkswagen déboule de neuf positions – la plus importante chute du palmarès – avec maintenant un 22e rang.
  • Pour la première fois de son histoire, le sondage annuel sur la fiabilité de Consumer Reports a suffisamment de données pour classer la marque Tesla. Et… ce n’est pas reluisant pour la Californienne: une 25e position, avec le Model X qui s’illustre parmi les pires véhicules, côté fiabilité…
  • De fait, n’eut été des quatre dernières positions qui sont occupées par les produits FCA (dans l’ordre: Dodge, Chrysler, Fiat et Ram), la nouvelle venue électrique se serait retrouvée en queue de peloton.

Lisez-nous ici pour connaître les dix véhicules 2016 les plus fiables… et les dix véhicules 2016 les moins fiables.

HeapMedia408050