Plus précisément, la nouvelle Lincoln Continental 2017, tout juste débarquée chez les concessionnaires (moyennant un prix de départ frisant les 60 000$), sera stationnée à la place d’honneur devant l’American Cut Steakhouse et son club Regent Cocktail, alors que battra son plein une soirée gastronomique organisée par la multimédiatique Tasting Table.

Le co-fondateur de l’entreprise épicurienne, Geoff Bartakovics, déclarera pour l’occasion, dans un discours déjà mis au point par l’équipe de marketing de Lincoln, que «la Continental est la voiture parfaite pour trouver l’inspiration de par le monde – et la ramener à la maison.»

HeapMedia407862

Et justement: la grande berline, de retour après 15 ans d’absence, devrait passer par plusieurs villes américaines (et canadiennes, peut-être?) ces prochaines semaines pour tenter de séduire par:

  • ses portières sans poignée, de surcroît à fermeture automatique;
  • son éclairage d’accueil exclusif digne d’un spectacle tout en lumières;
  • ses nouveaux sièges Position Parfaite, proposant 30 ajustements… et le massage;
  • son (optionnel, pour nous) V6 biturbo de 400 chevaux…

… mais surtout pour tenter de séduire par la panse.

Cela dit, Lincoln, qui célébrera son premier siècle d’histoire l’été prochain, n’est pas le premier constructeur à miser sur les papilles gustatives pour «créer une expérience chaleureuse, humaine et personnalisée», afin d’attirer les clients – nouveaux ou pas.

Pas plus tard qu’au printemps dernier, Cadillac a transformé le rez-de-chaussée de ses nouveaux quartiers généraux de New York en une espèce de café-boutique-de-design-galerie-d’art-centre-de-conférences-musée-aux-expositions-temporaires… bref, en Cadillac House.