Il y a eu l’ensemble John Cooper Works GP pour s’allier à la MINI Cooper S en 2006, puis il y a eu une version officielle MINI John Cooper Works GP à temps pour l’année-modèle 2013.

Et maintenant, il y a la 3e du nom qui se dévoilera au salon de Francfort 2017 la semaine prochaine, dans sa robe de prototype: la MINI John Cooper Works GP Concept.

Nous l’avons souvent dit: à une exception près, soit la MINI Superleggera Vision, quand MINI montre un prototype, la manoeuvre de style aboutit presque toujours en une version de production.

Ne soyez donc pas surpris d’entendre prochainement dire que la «hot hatch» de JCW, la MINI la plus extrême à ce jour, joindra la famille britannique dans un très proche avenir.

De fait, en analysant de près le #0059 qui orne la voiture-concept, on serait prêt à parier que ça sera pour l’année-modèle 2019. Parfait pour les célébrations entourant les 60 ans de naissance de la marque.

HeapMedia440181

On peut aussi parier que, comme pour les John Cooper Works GP précédentes de ce millénaire, la version de production ne sera livrée qu’en 2000 exemplaires.

Et gageons que cette éventuelle successeure écrira une autre page de l’histoire du fameux circuit Nürburgring…

… là où la première GP de la MINI moderne y a accompli la boucle nord en 8min42 et où la deuxième y est parvenue en 8m23, comme en témoigne la vidéo YouTube ci-dessous.

Au menu de cette voiture-concept attendue à Francfort et qui devrait, si la tendance se maintient, réaliser les 20,832km de la célèbre boucle allemande en 8min04, peut-être même sous la barre des 8 minutes?

D’abord, évidemment qu’elle fait, elle aussi, la passe sur tout poids inutile. Adieu banquette arrière, adieu revêtement intérieur, adieu climatiseur et même adieu système audio…

Par ailleurs, on a droit à une silhouette plus large que l’actuelle MINI, question de maintenir les performances le plus solidement possible en contact avec le bitume. On a également des prises d’air au capot, aux flancs avant, aux flancs arrière et même…

… au toit, ce même toit qui s’étire d’un aileron n’ayant rien de MINI.

HeapMedia440183

Les (deux) portières? Le communiqué officiel soutient qu’elles commandent la montée à bord comme pour les vrais bolides de course: par la fenêtre. Voilà un élément qui, légalement, ne pourra pas survivre à la production.

Pas de problème du genre cependant pour la teinte Black Jack Anthracite (beau «jeu» de mots…), qui mêle habilement des empiècements à la fois sombres et scintillants confirmant l’utilisation de la fibre de carbone, de même que des accents Rouge Vibreur et Orange Vitesse.

Voyez ci-dessous comme c’est du plus bel effet:

HeapMedia440175

Dans la cabine, mis à part la cage de sécurité intégrée et les deux sièges sport avec ceintures cinq points, il n’y a… rien, sauf les palettes de passages des vitesses qui montent au volant et une commande tactile centrale pour contrôler les ajustements suspenseurs.

Oh, et évidemment, il y a l’extincteur. Pas de farce: consultez notre galerie-photos pour le découvrir, niché devant ce qui devrait tenir lieu de console de rangement (absente, bien sûr!) entre les deux fauteuils.

Cela dit, pas un mot sur la motorisation. Mais si l’on se fie aux moutures précédentes des MINI GP, on en restera à un quatre cylindres de 1,6L turbo pour quelque chose qui devrait tourner autour des 230 chevaux.