Non, la nouvelle génération de smart fortwo, que nous avons testée pour vous il y a près d’un an, n’a pas oublié de s’offrir en variante électrique.

Même que c’est au prochain grand rendez-vous automobile, le salon de Paris à la fin septembre, que la smart fortwo electric drive 2017 dévoilera le bout de sa calandre.

Elle le fera en variante coupé et décapotable – la seule voiture électrique qui, d’ailleurs, accepte de se découvrir – mais aussi dans sa mouture smart forfour, ce qui constitue une première pour la (pas si) grande soeur.

Cette quatre places, électrique ou pas, boude toujours l’Amérique, mais notre continent peut se consoler: il recevra en primeur la 4e génération de la smart fortwo branchée «d’ici la fin de l’année»; l’Europe y aura ensuite droit, mais qu’au début 2017.

La compagnie-mère Mercedes-Benz vante le fait qu’il s’agira alors de la seule marque automobile à proposer tous ses modèles autant avec une motorisation traditionnelle à combustion, qu’avec un moteur électrique.

Mais n’est-ce pas qu’on s’entend pour dire qu’il est facile d’en arriver à pareille offre, lorsque la salle de montre ne compte que deux modèles – voire qu’un seul de ce côté-ci de l’Atlantique…

HeapMedia274493

Smart se fait avare de commentaires quant à sa prochaine génération d’électriques, mais elle précise que l’actuel court, très court rayon de braquage (6,95 mètres) demeure en poste, pour un comportement routier qui «restera aussi agile et zippy » que pour la variante conventionnelle.

On dit par ailleurs que le temps de recharge sera «nettement amélioré», sans toutefois préciser de quelle manière, ni dans quelle mesure ce sera. Rien n’est dit non plus quant à davantage d’autonomie (présentement de 145 très optimistes kilomètres).

Tout au plus, la compagnie nous confirme que les accumulateurs (les batteries, en mauvais français…) seront encore l’oeuvre de la filiale Deutsche Accumotive, comme ça l’est depuis 2012. Le moteur lui-même sera fabriqué par Renault en France – rappelons que la dernière smart emprunte la plateforme de la Renault Twingo.

Gageons quand même un p’tit 2$ sur le fait que les prétentions électriques annoncées par Mercedes-Benz en juin dernier – pensez autonomie de 500 kilomètres et recharge par induction, c’est-à-dire sans fil – ne seront pas pour cette smart-là. Pour la prochaine, peut-être…

Rendez-vous à Paris les 29 et 30 septembre pour en savoir davantage!