Alors que la VW Golf profite d’une mise à niveau, le Canada apprenait il y a quelques jours qu’enfin, la variante électrique de sa compacte à hayon, la Volkswagen e-Golf, allait lui être proposée.

Contrairement aux exemplaires à carburant qui nous parviennent de l’usine Puebla au Mexique, les VW Golf à motorisation électrique qui nous sont destinées seront essentiellement fabriquées en Allemagne.

Plus précisément, elles viendront occuper à compter d’avril prochain la fameuse Usine Transparente construite au tournant du millénaire à Dresden et qui a accueilli, jusqu’au printemps dernier, l’assemblage de la Volkswagen Phaeton.

Oui, oui, cette luxueuse berline issue de la marque «du peuple» qui, moyennant plus ou moins 100 000$ (can), entendait faire compétition aux BMW Série 7 et Mercedes-Benz Classe S de ce monde, oubliant que la famille VW avait pourtant des Audi et même des Bentley pour jouer ce rôle…

HeapMedia409624

La Phaeton n’est plus vendue en sol nord-américain depuis 2006, mais sa production s’est poursuivie pour le marché européen jusqu’en mars dernier, dans une usine flambant neuve qu’on lui avait érigée au beau milieu du quartier historique de Dresden, à deux pas des Jardins Botaniques.

Les quelque 55 000 mètres carrés de superficie étaient – et sont encore recouverts d’une coûteuse parqueterie de bois. Mais surtout, ils sont encerclés de murs de verre totalisant 27 500 mètres carrés.

Transformé depuis le printemps en centre touristique permettant au constructeur d’exhiber ses plus récentes technologies, l’endroit est également prisé des acheteurs qui peuvent y prendre livraison de leur VW, stationnée dans l’enceinte d’une tour – vitrée elle aussi – haute de 40 mètres.

HeapMedia409620