La compagnie qui produit le TANK est Rezvani Motors, dont les pénates sont installés à Irvine, en Californie. L’entreprise est relativement naissante, puisque c’est en 2014 qu’elle a fait ses débuts.

Depuis novembre 2017, elle compte à son catalogue ce modèle connu sous le nom de TANK (char d’assaut), qui adopte un style militaire et se veut conçu pour la route d’abord. On s’entend cependant sur une chose ; il semble posséder certaines capacités pour être capable de sortir des sentiers battus.

Un simple regard à sa gueule suffit pour nous le faire comprendre.
.

Et si ce n’est pas assez, la fiche technique de la nouvelle version que la firme vient de présenter devrait réussir.

Le monstre, ce n’est pas compliqué, est prêt à affronter l’apocalypse.

On connaît la fascination des Américains pour la chose militaire. On connaît aussi leur peur pour tout ce qui a trait à la sécurité nationale et au terrorisme, un sentiment alimenté et monétisé par les médias. Loin de nous l’idée de porter un jugement en ce sens, mais la résultante de cette réalité est qu’aux États-Unis, la peur, ça vend.

Et l’édition militaire du TANK est là pour le prouver.

Cette dernière reprend les configurations de base du modèle auxquelles sont ajoutées quelques options qui parlent d’elles-mêmes comme des vitres blindées de catégorie B7, un niveau de protection de cote 7 en balistique, un système de vision thermale pour la nuit, un dispositif de protection contre le feu, un bidule qui permet d’émettre un écran de fumée et, bien entendu, tout l’attirail nécessaire pour résister à une explosion qui serait causée par une bombe.

Ah ! Et une suspension renforcée !

Sous le capot, le TANK est déjà proposé avec le V8 de 6,4 litres du groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles). En option, le moteur V8 de 6,2 litres mieux connu sous la simple appellation mythique Hellcat est livrable. Avec ses 707 chevaux, il pourrait s’avérer très utile pour éviter les pluies de missiles.

HeapMedia487386

Et si vous croyez qu’on exagère un tantinet avec cette affirmation rigolote, voici ce que le chef de la direction de l’entreprise, Ferris Rezvani, mentionne à propos de son véhicule: « Après le succès remporté avec le TANK, nous avons décidé de construire une édition munie des caractéristiques de sécurité ultime, tout en maintenant le niveau de luxe extrême que l’on proposait déjà. Cette édition militaire est conçue pour résister à tout type de terrain ou à une attaque apocalyptique. Le TANK est un véhicule tactique urbain extrême qui est capable de tout affronter.»

À l’intérieur, le véhicule est hautement personnalisable en fait de revêtements de cuir, de coloris et d’options. Sur les images de notre galerie, les surpiqûres de la sellerie sont agencées avec la couleur extérieure du bolide.

Toute cette quincaillerie n’est pas offerte à un prix abordable, toutefois. La version de base du TANK est livrable en échange de 159 000 $ américains. Quant à l’édition militaire ici présentée, il faut allonger 295 000 billets verts à l’effigie de l’Oncle Sam pour en devenir le propriétaire.

Et c’est sans compter les options.

Sur le site de l’entreprise, nous avons ajouté toutes les commodités possibles au véhicule et la note finale indiquait un solde de 400 375 $.

Le simple moteur V8 de 6,2 litres Hellcat est livrable en échange de 65 000 $.

Non, le ridicule ne tue pas… mais on en prendrait bien le volant, toutefois.

Rezvani Tank: quand un Jeep Wrangler, ce n’est pas assez!

Les portes de la Rezvani Beast Alpha sont hallucinantes

Rezvani Beast X, la bête de 700 chevaux pour la route et la piste

BEAST par Rezvani: une « bête » américaine pour la piste