Il y a 100 ans, l’industrie automobile naissante ne cessait d’innover ; tout était à créer. Un siècle plus tard, c’est le marché de la voiture électrique qui prend son envol et, une fois de plus, tout doit être imaginé – les conventions, repensées.

La firme d’Estonie Nobe pousse l’idée un peu plus loin. Elle ne souhaite pas seulement revoir la façon dont on fait les choses, mais aussi la manière de les financer. Du coup, la petite boîte s’en remet au public pour avancer le million de dollars nécessaire au lancement de la production de son projet de voiture électrique Nobe 100.

Ce dernier, l’entreprise l’a présenté il y a environ deux semaines, simultanément avec une campagne de socio-financement visant à amasser les fonds requis pour lui donner naissance.
.

Pour la Nobe 100, les stylistes ont mentionné vouloir accoucher d’une voiture qui allait faire sourire les gens sur son passage, au même titre que l’a toujours fait la Coccinelle originale de Volkswagen.

Le museau, peu subtilement, rappelle l’approche Alfa Romeo.

HeapMedia486314

Un deuxième produit que l’entreprise décrit simplement comme le Prochain Modèle (Next model) a également vu son esquisse être dévoilée. Cette fois, on a l’impression d’avoir affaire à une Ferrari 250 GTB miniature:

HeapMedia486320

Dans les deux cas, on a des toitures en forme de bulle arrondie, d’où le surnom que l’on donne à cette façon de faire: Bubble Top

Le trois fait foi de tout dans le cas de la Nobe 100 alors qu’on retrouve trois roues (évident sur les photos), mais également trois places ainsi que trois moteurs, chacun de ces derniers étant associés à une roue.

HeapMedia486323

Au départ, ceux-ci procureront une puissance de 60 chevaux et permettront à la voiture une autonomie de 100 milles, soit quelque 160 kilomètres. Avec l’avancée de la technologie, les unités pourront être remplacées par d’autres, plus performantes.

Notez qu’une deuxième batterie, amovible, équipe aussi la Nobe 100. Elle fournit l’énergie nécessaire au fonctionnement des phares, de la climatisation et de la radio. Elle est disposée entre les passagers avant au niveau des pieds.

Si cette citadine passe à l’assemblage en série, elle a le potentiel de faire fureur là où elle sera proposée. Cependant, son prix estimé de 34 000$ US par l’entreprise risque d’en refroidir plus d’un.

Disons simplement qu’en raison de son format, de son prix et de son aspect sécuritaire plus discutable, la Nobe 100 serait davantage d’un jouet pour riche, du moins à ses premiers instants.

HeapMedia486326

Le modèle serait d’abord commercialisé en Europe avant d’être offert aux États-Unis…. mais il en revient à la générosité (et à la vision) du public de le décider ultimement. Car sans le million requis pour lancer la production, le projet demeurera au stade de concept.

L’ironie, c’est que lors des premiers pas de l’automobile au début des années 1900, ce sont des gens de tous horizons qui ont souvent donné l’élan nécessaire au démarrage de certaines entreprises qui ont connu de brillantes carrières.

L’histoire, encore une fois, se répète… avec quelques nuances.

NDLR: Vous voulez investir dans le projet? En date d’aujourd’hui, il ne reste plus que 33 jours pour ce faire, puisque les créateurs veulent pouvoir en annoncer la production au prochain Mondial de l’Auto de Paris, en octobre prochain. Oh, et sachez que ceux qui «socio-financent» avec au moins 1500$ obtiendront une paire de gants ou des verres fumés signés en exclusivité Nobe…