Dans la mouvance de l’économie de partage, majoritairement lancée par le site de location résidentielle Airbnb, mais aussi de l’autopartage mis au monde par les Car2go, Zipcar et, bien bien avant, Communauto, Mercedes-Benz a voulu pousser le bouchon plus loin.

D’une part, le constructeur allemand se base sur le succès de son Car2go, un service qui a pris son envol avec le début de la décennie et qui, aujourd’hui, permet à plus de deux millions de membres de sauter dans l’une ou l’autre de ses 15 000 smart fortwo dispersées à travers une trentaine de villes internationales (dont Montréal, Toronto et Vancouver).

De l’autre, il se dit que la suite logique de pareille tendance est la mise en disponibilité des véhicules smart, mais aussi ceux portant le badge Mercedes-Benz vendus à des automobilistes qui les sous-utilisent.

Oh, rien de nouveau sous le soleil, direz-vous: déjà, il y a les Turo, Drivy, GoMore et autres applications qui mettent en contact les propriétaires de véhicules avec un bassin de locataires potentiels, à l’heure ou à la journée.

Mais Mercedes-Benz veut carrément se lancer dans un projet-pilote au coeur de la belle San Francisco, de concert avec la compagnie GetAround qui y a déjà développé la plateforme web nécessaire. (Notez que le concurrent direct de cette start-up américaine est Turo, débarqué en sol canadien au printemps dernier et dans lequel participe General Motors.)

C’est dire qu’au lieu de voir votre Mercedes-Benz Classe E flambant neuve dormir toute la journée, garée devant le bureau, vous pouvez en annoncer les plages horaires disponibles, de sorte qu’un touriste en manque de transport puisse vous la réserver.

Votre Mercedes-Benz GLS doit passer la semaine à l’aéroport, pendant que vous vous envolez vers d’autres cieux? Joignez l’économie des frais de stationnement à l’encaissement de plusieurs centaines de dollars versés par un entrepreneur de passage dans la métropole, trop heureux de profiter de votre chic volant – de surcroît, sans devoir se farcir le chauffeur d’Uber.

Ajoutez, question d’accommoder la clientèle huppée qui s’achète des Mercedes-Benz, quelques solides assurances de groupe, la promesse de vérifier les dossiers conducteurs-locataires, les services d’assistance routière 24/7, de même que la location des dispositifs de déverrouillage et de démarrage par téléphone intelligent, comme pour les actuels programmes Car2Go…

HeapMedia407475

… et voilà que la Mercedes-Benz qui vous faisait envie voit soudainement son étiquette, jusqu’alors trop élevée, se faire plus abordable.

Euh, la question qui se pose: est-ce que beaucoup de propriétaires de Mercedes-Benz voudront louer leur bolide à des inconnus?

Rappelons qu’à l’été dernier, Ford a sondé 10 000 automobilistes d’Europe, là où l’auto-partage est encore plus populaire que de ce côté-ci de l’Atlantique; à peine un répondant sur deux a dit qu’il accepterait de louer son véhicule personnel…