Conçue par une famille suisse, la Microlino a été présentée au Salon de Genève il y a plus de deux ans. Le petit véhicule électrique d’avant-garde était le résultat d’une étude démontrant que la voiture moyenne était occupée par 1,2 personne quotidiennement et qu’elle parcourait un peu moins de 40 kilomètres par jour.

Conséquemment, les membres de la famille suisse en sont venus à la conclusion que la bagnole idéale prenait la forme de l’Isetta que BMW a commercialisée dans les années 50.

La création de Merlin et d’Oliver Ouboter, ainsi que de leur père Wim (un ex-banquier de Zurich fondateur des trottinettes Micro Kickboard), avait généré beaucoup d’attention à Genève en 2016.
.

Et voilà qu’un peu plus de deux ans plus tard, on annonce que la Microlino va passer en production au cours de cette deuxième moitié d’année 2018.

Si les deux premiers concepts ont été fabriqués en Chine, les frères Ouboter se sont entendus avec le fabricant italien Tazzari pour que ce dernier assemble annuellement 5000 véhicules. Les choses vont s’amorcer modestement: la construction de seulement 100 unités est prévue d’ici la fin décembre.

Cependant, avec 6500 commandes déjà reçues, l’avenir s’annonce intéressant pour ce petit fabricant.

HeapMedia488776

La Microlino emprunte le même style qui avait fait de l’Isetta une voiture unique il y a 60 ans. La forme, pour un, est pratiquement identique et à l’instar de celle qui fait toujours tourner les têtes après toutes ces décennies, la mini-citadine est dotée d’une portière unique qui s’ouvre à l’avant.

Modernité oblige, la création ne fera pas usage d’un moteur à essence, mais bien d’une unité électrique, de 8 kWh ou de 14,4 kWh. Avec la première, l’autonomie sera d’un peu plus de 120 kilomètres alors qu’elle dépassera les 200 kilomètres avec la seconde. La vitesse maximale avoisinera les 90-100 km/h.

En matière d’équipement, c’est le… néant, puisque l’approche minimaliste a été respectée à la lettre afin de garder le prix de cette chose le plus bas possible. Les seules options possibles ont trait à la couleur de la carrosserie, qui peut emprunter huit teintes différentes aux noms originaux tels Amsterdam Orange, Paris Menthe et Brun Barcelone. La facture initiale a été fixée à 12 000 euros, soit un peu plus de 18 000 $ canadiens.

Oh, en passant, la couleur de la ville de Londres n’aurait pu être mieux choisie; vous pouvez la découvrir dans notre galerie-photos…
.

Les premiers exemplaires de cette puce qui fait huit pieds de long et seulement cinq pieds de large (on dit que trois d’entre elles peuvent tenir de travers dans une case de stationnement) seront livrés en Suisse à la fin de la présente année. Dès 2019, d’autres marchés, dont l’Allemagne, y auront droit.

Rien d’annoncé pour le moment en ce qui a trait à l’Amérique du Nord…