Le Moab Easter Jeep Safari 2016, cette longue expédition de neuf jours hors des sentiers battus qui se déroulera du 19 au 27 mars au sud de la rivière Colorado, est à nouveau l’occasion pour la division de Fiat-Chrysler Automobiles de faire étalage des talents réunis dans ses départements d’accessoires Mopar et Jeep Performance Parts.

Sans plus tarder, voyons en photos ce que nous réserve ce 50e anniversaire de l’événement, qui coïncide d’ailleurs avec les 75 ans de Jeep, à commencer par le dément, le funeste, l’absurde prototype de Jeep Trailcat.

HeapMedia365326

Ce n’est pas la première fois qu’un Hemi se glisse dans un Jeep Wrangler. Parlez-en au tennisman André Agassi qui, il y a quelques années, a doté le sien d’un V8 de 6,1 litres pour lui faire produire 420 chevaux.

Mais un V8 Hemi Hellcat (6,2 litres) suralimenté de 707 chevaux dans un Jeep Wrangler? Plus précisément, dans un Jeep Trailcat Concept?

C’est du jamais vu, de mémoire Jeep.

Pour accommoder la puissante (bel euphémisme…) mécanique, on a étiré l’empattement de 30cm et on adopte la boîte manuelle six vitesses, les essieux Dana 60, les amortisseurs Fox et des pneus Krawler de 39,5 pouces.

Pour que l’habit fasse bien le moine, on a par ailleurs raccourci de 5cm la hauteur du pare-brise, on a accordé des prises d’air au capot, des pare-chocs d’acier et – on aime, on aime: le décalque Trailcat.

À bord du Jeep Trailcat, comme à bord du Jeep Stitch Concept de 2013, on a fixé des sièges de Viper, faits de fibre de carbone et recouverts d’une housse protectrice Katzkin.

Est-ce le signe que la division veut officiellement commercialiser un Jeep Wrangler Hellcat? On peut toujours y rêver. En attendant, le Jeep Trailcat, plus qu’aucun autre des milliers de véhicules Jeep attendus là bas, fera lever la poussière de l’Utah.

HeapMedia365321

HeapMedia365323

HeapMedia365322

_______________________________________________________________________________________

On en parle depuis un bon moment, déjà, d’une camionnette chez Jeep. Et pour ce Moab Easter Safari 2016, Jeep s’amène avec non pas un, mais bien deux prototypes de pick-ups.

D’abord, le Jeep Crew Chief 715 lance un clin d’oeil aux origines militaires de la marque, en particulier au Kaiser M715.

Basé sur le Jeep Wrangler Unlimited, le concept couleur «Vert Tactique» peut secourir ses comparses sur le sentier, merci à ses treuils avant ET arrière, de même que son système d’air embarqué «avec raccord de fixation rapide».

Pas d’autre motorisation que le bon vieux V6 Pentastar de 3,6 litres, jumelé à une (presque) archaïque transmission automatique à cinq rapports.

Par contre, on retrouve des modifications notables chez le lift kit de 4 pouces, la caisse de chargement de 1,5 mètre et, dit-on, des portières supplémentaires «pour une meilleure logeabilité».

La pièce-maîtresse de l’habitacle? Des giga-interrupteurs qui contrôlent le verrouillage des différentiels, le compresseur, les prises auxiliaires. Eh bien quoi: on est Jeep ou on ne l’est pas…

HeapMedia365318

HeapMedia365320

HeapMedia365319

Autre camionnette prototype qui s’attaquera au Moab: le Jeep Comanche. Peut-être pour faire oublier que les origines du Jeep Renegade sont en fait celles de la Fiat 500X, le Jeep Comanche se dote d’un treuil à l’avant, d’une trousse de levage (2 pouces) et d’un différentiel arrière qui se verrouille.

Son moteur diesel (2,0 litres), transigé par la boîte automatique neuf rapports, peut passer à la gamme basse.

Question d’accommoder la caisse de 1,5 mètre (cinq pieds), et en remplacement des portières arrière, le Jeep Comanche – du nom de cette camionnette Jeep qui a eu son heure de gloire entre 1985 et 1992 – étire son empattement de 15cm (c’est six pouces, ça).

Sa teinte artistiquement désignée Beige against the machine est relevée d’un capot noir, d’un bouclier inférieur exclusif qui n’est pas (encore) commercialisé par la marque et d’un toit souple.

HeapMedia365324

HeapMedia365325
_______________________________________________________________________________________

Si le Jeep Trailcat n’était pas de la cuvée 2016, notre plus grand coup de coeur irait indéniablement au prototype de Jeep Shortcut. C’est là le Jeep dans sa plus simple expression, incarnant «l’esprit des États-Unis dans les années 1950», dit Jeep.

Cette carrosserie raccourcie de 66cm versus le Wrangler (sa plateforme) s’inspire du légendaire Jeep CJ-5. (Quand est-ce qu’on va le ramener, celui-là?)

Tout est fonctionnel, sans fla-fla, sauf peut-être ces superbes jantes rétro et, si vous avez l’oeil averti, cette inscription au hayon qui plaira aux maîtres-coiffeurs.

À bord, les sièges de cuir sont intercalés d’un tissu écossais du plus bel effet et pour compenser l’absence d’appuie-tête (tout à fait illégal, diront les NHTSA et Transport Canada), on mise sur une cage de sécurité.

Seule déception: c’est encore le V6 Pentastar (3,6 litres) qui se glisse sous le capot. Il nous semble que ça aurait été là l’occasion idéale d’inaugurer, selon la tendance des dernières années, un quatre cylindres turbo…

HeapMedia365328

HeapMedia365330

HeapMedia365329
_______________________________________________________________________________________

Autre gros coup de coeur pour cet historique Jeep FC 150, repêché du patrimoine Jeep (l’utilitaire a été fabriqué de 1956 à 1965) et pour lequel on a conservé le moteur six cylindres en ligne Powertech de 4 litres et sa boîte automatique à… trois rapports.

On a cependant pigé du côté des composantes modernes pour doter ce prototype tout en nostalgie d’un châssis Jeep Wrangler de 2005, ainsi que des essieux Dana (44 à l’avant, 60 à l’arrière).

Jetez un oeil attentif aux photos ci-dessous: les voyez-vous, ces blessures de guerre? C’est que la carrosserie d’acier est tout à fait originale. Notez les courtes dimensions, qui n’empêchent toutefois pas la caisse pleine longueur.

Les photos ne nous le montrent malheureusement pas, mais il paraît que le pavillon arbore des motifs de chasse aux canards. Évidemment.

HeapMedia365335

HeapMedia365336
_______________________________________________________________________________________

L’habillage en camouflage et les demi-portes du Jeep Trailstorm ne cachent pas le fait que le prototype se base, d’abord et avant tout, sur le Jeep Wrangler Unlimited – et son bon vieux V6 Pentastar de 3,6 litres.

Autres améliorations cosmétiques versus le modèle de production: une calandre toute de noir lustré, des ailes surélevées et un capot bombé avec prises d’air.

Notez le toit souple incliné: l’accessoire est encore du domaine concept chez Jeep, mais il qui pourrait bien s’amener un jour ou l’autre à la boutique.

Et c’est tout.

HeapMedia365331

Au même rang des «bof», il y a ce Jeep Renegade Commander, un prototype du petit utilitaire qui, malgré qu’il conserve son quatre cylindres Tigershark Multiair (2,4L), veut se mesurer aux plus grands.

Pour ce faire, il ramène au goût du jour la désignation Commander du plus grand des VUS de la marque. Rappelons cependant que le Jeep Commander n’aura pas vécu longtemps: de 2006 à 2010.

HeapMedia365333

Quoi dire d’autre de ces deux concepts? Au-delà des essieux Dana (44), des amortisseurs Fox et du treuil pour le premier, soit des outils qui équipent à peu près tous les prototypes Jeep cités plus haut, de même que la trousse de levage et les plaques de protection sous-châssis pour le second…

… pas grand-chose, malheureusement.

P.S. Saviez-vous que les Jeep sont les véhicules les plus modifiés du marché nord-américain, avec en moyenne deux accessoires par exemplaire vendu neuf?

HeapMedia365332

HeapMedia365334
_______________________________________________________________________________________

Curieux: malgré le double anniversaire – les 50 ans du Moab Easter Safari et les 75 ans de Jeep – aucun prototype de Jeep Cherokee ou de Jeep Grand Cherokee n’est présenté.

Uniquement l’année dernière, la cuvée avait été particulièrement fertile pour ces deux utilitaires, avec le Jeep Grand Cherokee Overlander (avec sa tente montée sur le toit) et, surtout, le Jeep Chief, véritable ode au légendaire Jeep Cherokee des années 1970.

L’année prochaine, peut-être? D’autant que le grand patron de Fiat-Chrysler, Sergio Marchionne discoure depuis un moment déjà d’un Jeep Super Wagoneer pour faire concurrence à… Land Rover, rien de moins.

HeapMedia321317

HeapMedia321311