Hier en soirée, à Cologne en Allemagne, là où elle est fabriquée pour le Vieux Continent, la 7e génération de Ford Fiesta (2017) s’est montrée non pas en un unique exemplaire, mais bien en quatre versions.

À la déjà existante Titanium, son constructeur a rajouté une variante haut de gamme Vignale, une simili-performante ST-Line (lire: elle en aura l’allure jusqu’au volant à la base aplatie, mais pas les prouesses), de même qu’une toute nouvelle Active qui se veut, avec sa garde au sol relevée et ses longerons de toit, plus crossover que simple hatchback.

Toutes voient leur hayon se relever, contrairement à l’arrière-train qui s’écrasait à la génération précédente, pour une silhouette plus engagée – et sûrement plus d’espace aux têtes. Pour se différencier les unes des autres, chacune reçoit un design de calandre à sa mesure; on aime particulièrement celle qui orne la Vignale, avec son nid d’abeille travaillé en ce qui semble être deux tons.

HeapMedia410108

Celle qui célèbre son 40e anniversaire d’existence – et qui a été distribuée sur le territoire européen tout ce temps – s’amène également avec un habitacle épuré, merci à la disparition d’au moins la moitié des commandes à la console de bord.

La plateforme d’assemblage est conservée, mais 12mm de plus en largeur et 71mm en longueur devraient accorder de la latitude aux coudes des occupants assis devant, de même qu’aux genoux des passagers assis à la banquette.

On parle d’insonorisation accrue, d’un vecteur de couple qui vient assurer davantage en virage (10%) et en freinage (8%), de même qu’un toit panoramique, une première pour la sous-compacte.

Parmi les motorisations qui lui seront offertes, de ce côté-là de l’Atlantique, il y aura fort probablement ce trois cylindres Ecoboost tout nouvellement pourvu de la désactivation d’un cylindre. Ne riez pas: en ne fonctionnant que sur un duo, ce moteur devrait permettre une économie de 6% en carburant.

Surtout, Ford promet à sa nouvelle mouture de Fiesta une quinzaine de technologies d’avant-garde qui ne fraient généralement pas avec les écono-boîtes, à commencer par le régulateur de vitesse intelligent, l’alerte à la circulation transversale en mode recul, l’assistance au maintien de la voie et même la détection de piéton… la nuit.

Et nous, dans tout ça? Pour le moment, Ford ne confirme rien pour l’Amérique du Nord. Mais on sait déjà que «notre» Ford Fiesta sera mise à niveau pour l’année-modèle 2018. Et on sait que la nôtre continuera d’être assemblée à Cuautitlàn, au Mexique.

Attendez-vous à un dévoilement officiel lors du prochain grand rendez-vous de l’automobile, celui de Détroit à la mi-janvier. Aurons-nous droit à quelques annonces «électriques», comme le veut la tendance de la dernière année?

HeapMedia410107