Le blog britannique de Toyota a révélé quelles racines japonaises, mais aussi latines, espagnoles, allemandes et même françaises se camouflent sous des noms de voitures qui sont avec nous depuis des années, voire des décennies.

Supra a des origines latines signifiant: “au-dessus” ou, si vous voulez, supérieure. Et c’est effectivement au-dessus de la mêlée que la Toyota Supra a évolué dès ses débuts, dans les années 1990, battant au chronomètre des voitures pourtant beaucoup plus dispendieuses, telles les Porsche 911 Turbo et Aston Martin DB7.

L’appellation Camry vient du japonais Kanmuri (croyez nous sur parole…) qui veut dire “couronne”. Voilà un nom bien prédestiné pour celle qui a été lancée au début des années 1980 et qui, depuis 12 ans maintenant, est la voiture la plus vendue en Amérique du Nord (merci aux États-Unis). Bref, un vrai joyau de la… couronne.

Pour sa Celica, Toyota s’est inspiré du ciel, aménageant le mot espagnol “celestial” – ou, si vous préférez, céleste. Tenez-vous le pour dit: il n’y aucun rapport avec l’actrice de films pornographiques du même nom…

HeapMedia298926

La voiture toute simple porte un nom tout aussi simple: celui qui désigne la corolle, partie d’une fleur formée par l’ensemble de ses pétales. Ce faisant, le constructeur souhaitait évoquer la beauté naturelle d’une petite voiture économique…

C’est un peu plus complexe pour la Toyota Yaris, dont la désignation tire son inspiration des déesses grecques les Charites (Charis), symboles de séduction, de charme et de beauté. Mais Toyota a poussé la réflexion jusqu’en territoire allemand, où le “oui” se prononce “ya”. Et ainsi est née la Yaris.

La Toyota Avensis ne nous est pas offerte en Amérique, mais on vous en parle quand même, parce que son appellation vient du verbe français “avancer”. Le constructeur voulait signifier par là que la voiture était une nette progression par rapport à la Toyota Carina, qu’elle a remplacée à la fin des années 1990.

Là encore, c’est le latin qui a donné son inspiration à la Toyota Prius, puisqu’en langue morte, Prius signifie “avant” ou “précédent”. Et effectivement, la voiture a été la toute première hybride essence-électricité jamais proposée au monde – c’était en 1997, en sol japonais.

HeapMedia298931