La première Smart ForFour était néerlandaise, la seconde a failli être brésilienne, la troisième aurait possiblement été mexicaine et si tout va bien, la 4e sera… slovène.

Rappelez-vous cette première tentative d’il y a une décennie: commercialisée en 2004 pour l’Europe, la Smart ForFour, une variante à quatre portières et à quatre places, utilisait non seulement les dessous à traction et à moteur avant d’une Mitsubishi Colt, mais également son usine de fabrication aux Pays-Bas.

Cette seule et unique Smart ForFour a jamais avoir vu le jour n’a toutefois pu percer la vive concurrence des petites voitures.

Et, deux ans plus tard, elle sombrait discrètement dans le néant.

Prise deux: Smart entendait faire son entrée sur le marché américain avec le Smart ForMore, un espèce de mini-utilitaire urbain basé sur la plateforme de la Mercedes Classe C – et qui aurait été fabriqué au Brésil.

Certains médias ont parlé de “SUV-pocalypse” et pour tout dire, le prototype qui devait être dévoilé au Salon de Francfort de 2005… n’y a jamais été vu.

Il a plutôt été retrouvé en 2009, caché dans un entrepôt allemand de Mercedes…

Troisième tentative: avec le début d’une nouvelle décennie, la Smart ForFour a été remise au goût du jour, mais pour l’Amérique du Nord seulement. Avec une arrivée prévue pour la fin 2011.

Cette fois, c’est sur la plateforme d’une Nissan, fort possiblement de la Nissan Micra, qu’aurait été assemblée – fort possiblement au Mexique – la petite… tiens donc, elle passait de quatre à cinq places, celle-là.

Est-ce que la Smart ForFour, prise 4, sera la bonne?

Si c’est le cas, sachez que cette fois, la Smart ForFour entend partager sa plateforme (à propulsion et à moteur arrière) avec la prochaine Renault Twingo.

Et qu’elle sera fabriquée à l’usine du constructeur français à Novo Mesto, en Slovénie.

De fait, il s’agira du tout premier fruit du nouveau partenariat entre Daimler et Renault/Nissan. Ah, mondialisation, quand tu nous tiens…


Sans toit, ni portières…

Une chose est sûre: il faudra que ce prototype de la Smart FourJoy, vu en première mondiale au dernier salon de Francfort, gagne… des portières, un toit et une vitre de hayon.

À moins que l’on nous annonce subtilement une Smart ForFour Cabrio…

Vrai que l’étude de style a davantage été conçue pour le “show” que pour la production. Mais au-delà de:

- ses sièges au design futuriste qui sont percés (allo, le confort…) et qui semblent flotter au-dessus du plancher sombre;

- cette cellule Tridion d’aluminium qui scintille sous les éclairages (imaginez maintenant au soleil…);

- ces “longboards” qui décorent le toit – parfaits pour les petites distances, pendant que la voiture demeure stationnée;

- ces casques de sécurité rangés derrière la banquette;

- cette caméra haute définition qui peut être délogée afin de filmer les exploits extérieurs;

- ces phares avant laissés à l’air libre, sans aucun plastique protecteur;

- ces matériaux intérieurs qui entrechoquent le chrome de l’aluminium, le nacré du plastique blanc et la transparence du plexiglas;

… au-delà de ces éléments pour le “show”, donc, la Smart FourJoy laisse présager de ce que sera la future Smart ForFour.

Notamment, en terme de dimensions: pensez à 80cm de plus long que l’actuelle Smart ForTwo (à 3,5 mètres), à une largeur accrue de 42cm et… à 5cm moins de hauteur au pavillon.

Surtout, la version de production aura droit à la banquette pouvant héberger deux passagers additionnels, de sorte que “les membres d’une même famille pourront voyager ensemble dans une Smart”, a dit la grande patronne de la marque, la toujours alerte – pour ne pas dire fringante – Annette Winkler.

Bon, dans la Smart ForFour, nul doute que le design de ce gradin arrière n’aura pas les airs de Salvator Dali arborés par la variante prototype.

Ou de gigantesque cuvette de toilette, comme certains médias l’ont surnommée…

Reste que dans cette Smart FourJoy, on retrouve des traces des deux plus récentes études de style de la marque, présentées l’an dernier à Détroit et à Paris, soit respectivement la Smart For-Us et la Smart ForStars.

Notez la calandre en alvéoles, le museau qui s’avance à la verticale, la silhouette qui s’arrondit aux angles et les phares quadrilatères, qui apportent une touche de sophistication futuriste.

Et parce que Smart compte déjà une décennie et demie d’histoire (!), la marque reprend à son modèle original des éléments de style tels les feux arrière intégrés à la cage de sécurité.

La Smart FourJoy s’est présentée à Francfort avec une motorisation électrique, la même que pour la Smart ForTwo e-Drive.

Mais gageons qu’à son arrivée sur le marché européen à la fin 2014 (et en 2015 pour le marché nord-américain), la Smart quatre places misera également sur des groupes motopropulseurs plus conventionnels.

D’ailleurs, la bible automobile américaine Automotive News avance un nouveau trois cylindres (0,9L) à essence avec injection directe, ainsi que de nouvelles transmissions, soit une boîte manuelle six vitesses et une automatique à double embrayage à sept rapports – comme chez la maison-mère Mercedes.

Il semble donc que les jours de la boîte automatique cinq rapports soient comptés…