En disparaissant du catalogue 2017, la Subaru Crosstrek Hybrid devient le modèle de la gamme nipponne à avoir connu la plus courte carrière.

Débarquée sur notre marché à l’automne 2014, la variante bi-propulsion de la Subaru Crosstrek, elle-même variante utilitaire de la berline Subaru Impreza, n’aura vécu que deux ans, pratiquement jour pour jour.

Même le fort peu populaire Subaru Baja a fait plus long feu que ça (2003-2006).

Mais que voulez-vous: non seulement le litre du carburant s’est ramené à des niveaux dits «acceptables», ces dernières années, mais la Subaru Crosstrek Hybrid n’a jamais vraiment convaincu, côté consommation, avec une économie d’essence variant de 7% à 15% versus les versions non-hybrides.

Pas de quoi justifier, donc, les 5500$ qu’elle commandait en extra, versus la version de base à motorisation conventionnelle (32 282$ contre 26 785$).

HeapMedia268689

Est-ce la mort de la propulsion électrique chez Subaru? Que non, semble-t-il. La marque aurait des intentions d’utilitaires hybrides, mais aussi rechargeables et même 100% électriques pour notre continent, question de se conformer aux normes antipollution qui se resserrent.

Déjà, on dit que sa nouvelle plateforme universelle, la Subaru Global Platform (SGP) lancée en début d’année et destinée à la prochaine génération de Subaru Impreza, pourrait accueillir cette flopée de motorisations.

HeapMedia394299