Peu de gens s’en souviennent (ni même le savent!), mais en GM a sérieusement étudié la possibilité d’utiliser le moteur rotatif.

C’est au début des années 1970 que le tout s’est mis en branle, soit lorsque le géant mondial de l’automobile a fait l’acquisition, au coût de 50 millions de dollars, des droits pour la technologie du moteur rotatif Wankel.

Ed Cole, alors président de GM, ainsi que John Z. DeLorean, figuraient au cœur de ce projet. L’objectif que la compagnie s’était fixée était de lancer cette technologie à l’automne 1973 en option pour le modèle Vega de 1974.

HeapMedia367494

Le développement du moteur est allé bon train, du moins pendant un certain temps. Les tests réalisés à l’époque montraient que le nouveau venu s’avérait bien plus fiable que bien d’autres petits moteurs proposés à ce moment par le constructeur.

En fait, après des simulations d’utilisation sur plus de 500 000 milles, l’usure se montrait négligeable, tout comme les problèmes!

Cependant, des ennuis rencontrés avec certaines modifications requises afin de respecter les normes antipollution ont compliqué la bonne marche du projet. Ajoutez à cela que la consommation du nouveau bloc s’avérait plus élevée que celle du moteur quatre cylindres d’origine de la Vega – à un moment où, comme si ce n’était pas assez, les prix du pétrole grimpaient en flèche en 1973, en pleine crise du pétrole…

… et vous avez là de bonnes raisons pour expliquer l’abandon du rêve rotatif de GM. Considérant le sort ultime que rencontra cette technologie, on ne peut pas parler ici d’une mauvaise décision. Surtout quand on sait ce qu’il est advenu de la technologie diesel que le constructeur choisir ensuite d’embrasser – d’abord avec ses Oldsmobile Diesel en 1977