Bon, pour être des plus précis, il faut dire que la compagnie était déjà fonctionnelle au moment où le nom Mercedes est utilisé une première fois – soit en 1900.

Car l’homme derrière, Gottlieb Daimler, avait vendu sa première automobile en 1899 à un sultan marocain. Puis, avec le tournant du siècle, il fondait Daimler-Motoren-Gesellschaft (DMG) dans la ville de Cannstatt, en Allemagne, l’endroit où on dit qu’il est né.

Mais là encore, pour être très précis, il faut spécifier qu’une voiture lui avait déjà été commandée – c’était en 1897, par un dénommé Emi Jellinek, un homme d’affaires et diplomate autrichien très enthousiasmé par l’aventure embryonnaire de l’automobile.

Le bolide qui lui a été livré était propulsé d’un moteur à deux cylindres offrant une puissance de… six chevaux.

Comme pareille performance n’était pas suffisante pour Jellinek, celui-ci commanda deux autres modèles, cette fois équipés de moteurs plus dynamiques. Parallèlement, il devint un distributeur des voitures Daimler, merci à ses contacts dans les hautes sphères de la société.

Comme les gens à qui ils les vendaient s’en servaient pour participer à des courses, Emil Jellinek s’inscrit lui-même à quelques-unes de ces épreuves en utilisant un pseudonyme: Mercedes, le nom de sa fille aînée.

D’ailleurs, lorsque Jellinek signe une entente avec DMG pour la vente et la distribution de modèles à quatre cylindres, il suggère que la voiture utilise le nom de Mercedes, de consonance plus séduisante pour les oreilles.

Le 22 décembre 1900, DMG livre donc une première voiture nommée Mercedes à Emil Jellinek, voiture qui a été dessinée par l’ingénieur en chef de DMG, un certain… Wilhelm Maybach.

Le nom Mercedes sera officiellement enregistré le 23 juin 1902.

HeapMedia486867