Ce record risque de vous faire sourire, mais il faut remettre les choses en perspective. En 1903, l’automobile en était encore à ses débuts et les moteurs qui reposaient sous les capots des voitures offraient souvent des puissances de 10 ou de 15 chevaux seulement.

Ce n’était pas au volant de ces dernières qu’il était possible de franchir des vitesses vertigineuses. Pour ce faire, il fallait concocter un véhicule dont la seule mission était de rouler vite.

C’est ce qu’Alexander Winton (20 Juin 1860 – 21 Juin 1932) a fait avec son fameux modèle surnommé Bullet. Construit en 1902, celui-ci allait établir le premier record de vitesse de la plage de Daytona le 26 février 1903 en atteignant 65 milles à l’heure sur une distance mesurée d’un mille.

À l’animation, on retrouvait un moteur 4-cylindres de 792 pouces cubes. Oui, vous avez bien lu!

L’année suivante, Alexander Winton retournait sur les lieux avec son Winton Bullet (version no 2) et se mesurait à Ranson E. Olds, le fondateur d’Oldsmobile.

HeapMedia361528

La première course de l’histoire de Daytona allait se terminer par un verdict nul alors que les deux bolides en présence franchirent la distance mesurée à la même cadence, soit 57 milles à l’heure.

Au cours des années subséquentes, Alexander Winton allait laisser le volant de ses créations à Barney Oldfield, la première légende américaine de la course automobile. À l’époque, les gens se massaient le long de la plage de Daytona pour voir ce dernier atteindre des vitesses incroyables au volant de différents bolides, cigare à la bouche.

Autre temps, autres mœurs… vraiment?