Malgré le fait que l’histoire presque centenaire de Tatra ait été marquée par l’avancement de voitures abordables et avant-gardistes, c’est un camion qui a le mérite d’être le premier véhicule à porter le nom de Tatra, en 1919. Ce dernier prenait l’appellation simpliste de TL4.

Cependant, il ne faut pas confondre les débuts du nom Tatra avec les origines de la compagnie qui remontent à encore plus loin dans le temps: au milieu du XIXe siècle. De fait, c’est en 1850 que l’entreprise voit le jour, sous la gouverne d’Ignac Sustala. Elle produit alors des carrioles pouvant être tirées par des chevaux.

En 1891, la compagnie change de nom et de vocation. La nouvelle entité, la Nesselsdorfer Wagenbau-Fabriksgesellschaft, fabrique désormais des wagons de train. Après la mort d’Ignac Sustala la même année, elle s’intéresse à la production de voitures.

Ironiquement, c’est parce que son nouveau président, Hugo Fischer von Roeslerstamm, s’était procuré une Benz en 1897; fasciné par le modèle, il va s’en inspirer pour concevoir sa première voiture quelques mois plus tard, la Präsident.

C’est alors qu’entre en scène un des plus influents ingénieurs du temps, Hans Ledwinka. Ce dernier, à la tête du département d’ingénierie de la boîte, va parfaire le premier véhicule avancé par la compagnie et, en 1900, lancera le premier modèle entièrement de son cru.

La Nesselsdorfer Wagenbau-Fabriksgesellschaft va petit à petit s’implanter sur le marché européen avant le premier conflit mondial. Ce n’est qu’au moment de la reprise de la production, en 1919, que la firme change de nom et que ses véhicules se mettent à être étiquetés Tatra.

Le constructeur va alors connaître une expansion spectaculaire et produire des voitures qui sont aujourd’hui considérées comme marquantes dans l’évolution de l’automobile. Qu’on pense entre autres à la T77, une voiture qui exploitait la science peu connue de l’aérodynamisme.

HeapMedia482622