Chaque rencontre que l’on effectue dans la vie a le potentiel de la changer. Le hic, c’est qu’il est pratiquement impossible de le savoir à ce moment-là…Ce qui est intéressant avec l’histoire, c’est qu’il est possible de reculer loin dans le temps pour analyser les conséquences de la rencontre de deux individus.

Dans le cas qui nous intéresse, on doit parler d’un rapprochement mémorable.

Charles Rolls voit le jour en 1877, à Londres, en Angleterre. À l’âge de 18 ans, alors qu’il étudie à l’université de Cambridge, il se procure sa première voiture, une Peugeot. Il était alors l’un des premiers à posséder un véhicule dans le pays.

Après ses études, Rolls met à profit son talent de vendeur et ouvre l’une des premières concessions automobiles d’Angleterre en 1903. Il y vend notamment des Peugeot qu’il fait importer de France.

Le 4 mai 1904, on lui présente Henry Royce qui fabrique ses propres véhicules. Charles Rolls est impressionné par ses produits et un accord naît alors entre les deux: le premier est prêt à vendre toutes les voitures que le second pourra lui fournir.

Les modèles porteront le nom de Rolls-Royce. Le premier exemplaire, une Rolls-Royce 10, sera présenté au public en décembre 1904.

HeapMedia373952

Tristement, Charles Rolls va mourir quelques années plus tard, en 1910, à la suite d’un accident d’avion. Il n’était âgé que de 32 ans. Fait à souligner: il était le premier Britannique à décéder dans le crash d’un aéronef – le modèle en question était né du génie des frères Wright.

Henry Royce, son aîné de 14 ans, va rendre l’âme en 1933 à l’âge de 70 ans. La marque aura poursuivi sa route sans eux – celle qui est aujourd’hui dans le giron de BMW a célébré le 112e anniversaire de la première Rolls-Royce le 15 mars dernier…